Sela Ward Index du Forum Sela Ward Index du Forum Sela Ward Index du Forum
     
  FAQ Rechercher Membres Groupes Profil 

Consulter sa messagerie privée
Connexion  S’enregistrer
 
 

 
Dans l'intimité de Jo !
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet Sela Ward Index du Forum Le coin des créatifs Créations en rapport avec Sela Ward Fictions Fictions terminées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Aurelle-sims
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2014
Messages: 960
Localisation: Montbéliard (25)
Loisirs: Ecriture de Fanfiction
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Persos préférés: Jo, Lily et Sydney
Couples préférés: Lily/Rick et Jac

MessagePosté le: Lun 28 Mar - 21:53 (2016)    Sujet du message: Dans l'intimité de Jo ! Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Titre : Dans l'intimité de Jo ! 

Genre : Comédie dramatique. 
Personnages principaux : Jo Danville / Mac Taylor
Note : Suite de la saison 9 de CSI : NY. 
Disclaimer : Fiction basée sur une histoire pré-existante. Les personnages ne m’appartiennent pas en dehors de ceux que j’ai inventé. Cette fiction est un loisir littéraire écrite à but non lucratif.
Type de fiction : Fiction courte de 10 chapitres ou moins.
Avertissement : Fiction non recommandée aux moins de 16 ans.

Synopsis : Mac est tourmenté par une conversation qu'il n'aurait jamais dû entendre. 






Dans l'intimité de Jo !  



Au termes d'une longue journée, Lindsay entre dans le bureau pour dire bonsoir à Jo.


Lindsay : Tu ne rentres pas chez toi ? Il est déjà tard !
Jo : Si, je ne vais pas tarder. J'attends que Mac remonte de la morgue. Je dois lui rendre mon dossier.
Lindsay : Il ne va pas revenir maintenant à mon avis. Je crois que Sid s'est enfin décidé à parler à Mac de son cancer.
Jo : Je lui ai dit que ce n'était pas bon que tout le monde soit au courant avant lui. Sheldon n'a pas mit longtemps à le deviner et toi et Danny également. Mac est très perspicace, il va s'en rendre compte tôt ou tard.
Lindsay : Oui c'est sûr ! Du coup si Sid parle à Mac, il ne reviendra pas maintenant.
Jo : Oui, je verrais ! Si il tarde trop, je partirai. (peu enthousiaste)
Lindsay : C'est quoi cette tête ? Tu m'as l'air déprimée toi.
Jo : Beaucoup de fatigue accumulée sans doute.
Lindsay : Humm ! Je suis perplexe vois-tu ! On se connaît depuis longtemps maintenant et je sais quand quelque chose ne va pas. Si tu veux parler, je peux t'écouter tu sais !
Jo : Il est tard, je ne veux pas te retenir !
Lindsay : Je ne suis pas pressée !
Jo : C'est vrai qu'on se connaît depuis longtemps maintenant et qu'on est devenue de bonnes amies.
Lindsay : Oui c'est vrai !
Jo : Je peux me confier à toi en toute confiance je suppose.
Lindsay : Mais bien sûr Jo ! Tu n'en doutes pas quand même !
Jo : Non, mais c'est un peu délicat !


Lindsay s'assoie et écoute attentivement son amie.


Lindsay : Je t'écoute.
Jo : Tu as déjà eu la sensation d'être transparente ?
Lindsay : Oui sans doute. Surtout dans ma jeunesse. Mais tu as cette impression ?
Jo : Un peu ! Depuis quelques jours je réfléchie sérieusement à l'idée de demander ma mutation.
Lindsay : Quoi ? Mais tu adores l'équipe, tu adores New-York ! Qu'est-ce-qui t'arrive Jo ! (Etonnée)


Mac revient sans que personne ne l'entende et s'assoie à son bureau qui est dans la pièce juste à côté. Tout le monde est déjà partis, il n'y a donc plus aucun bruit. Par inadvertance, il entend la conversation qui se poursuit entre les deux femmes.


Jo : Oui j'adore cette équipe, j'adore Manhattan et j'aime le travail qu'on fournit tous ensemble mais néanmoins, ça devient compliqué de travailler ici. C'est pesant même ! Je crois qu'il est tant pour moi de bouger !
Lindsay : Mais pourquoi ? (étonnée)
Jo : Tu dis rien ! Même pas à Danny !
Lindsay : Promis. Mais ça a l'air sérieux.
Jo : Si ça revient à certaines oreilles, je suis très mal.


A ce moment là, Mac se demande si il ne doit pas signaler sa présence ou partir, mais le fait que Jo admette que ça devient compliqué pour elle de travailler dans l'équipe l'intrigue. Il souhaite malgré tout en savoir plus. Il se demande à l'instant si Jo n'aurait pas fait une bêtises inavouable. Il décide de se faire discret et de faire comme si il n'avait rien entendu.


Jo : Quand je suis arrivée il y a trois ans, j'ai eu un coup de cœur pour un collègue.
Lindsay : Ah bon ! Je suis pas vraiment sûre que tu m'apprennes grand chose en réalité !
Jo : Tu l'as remarquée ?
Lindsay : Je crois bien oui ! Mais tu sais, avoir des sentiments pour quelqu'un n'est pas un crime !
Jo : Je croyais qu'avec le temps ça passerait, que ça disparaîtrait comme c'est venu mais je me rends compte que mes sentiments ne font que grandir et j'avoue que j'ai de plus en plus de mal à encaisser. Surtout depuis que cet homme a rencontré quelqu'un. Je suis une égoïste, mais j'avoue que j'ai souhaité que ça casse avec sa compagne pour que je puisse enfin lui dire ce que je n'ai pas eu le courage de lui dire avant, mais ça à l'air d'être solide. Il ne se sépareront pas et même si à un moment donné j'ai cru qu'il y avait une alchimie entre nous, j'ai l'impression que cet homme n'a rien vu d'autre que sa collègue en moi. Il est complètement désintéressé.
Lindsay : Whouah ! Tu parles de Mac ! N'est-ce-pas ?
Jo : ça se voit tant que ça que c'est lui !


En entendant ça, Mac fait de gros yeux et reste très surpris.


Mac pense : Oh non ! C'est pas vrai !


Lindsay : J'ai déjà vu comment tu le regardais. Je m'en doutais. Il est resté plus de deux ans célibataire depuis que tu le connais ! Pourquoi tu ne lui a rien dit ?
Jo : J'ai essayé de lui faire comprendre mais j'ignore si il n'a vraiment rien comprit ou si il a fait exprès de pas comprendre. En tout cas, Mac est un homme adorable mais aucune chance pour qu'il s'intéresse à moi. J'ai bien fait de ne pas lui dire clairement parce que c'est mon patron et j'aurais eu l'air bête moi. Je n'aurai plus osé le regarder en face et j'adore ses yeux donc ! (riant)


Lindsay sourit face à cette dernière remarque et Mac en fait de même dans son coin.


Lindsay : Je suis désolé Jo ! Effectivement ça doit être dur ! Surtout si les sentiments se fortifient.
Jo : Je comprends pas Lindsay ! J'ai tout fait pour le chasser de ma tête mais il y a rien à faire. J'en suis tombé amoureuse et ça m'agace. Il me fait perdre la tête. Je pense trop souvent à lui.


Mac reste stupéfait et ne sais pas quoi en penser. Les larmes commencent à rouler le long de ses joues.


Lindsay : Et si ce n'est pas indiscret, qu'est-ce-qui t'attire chez lui ?
Jo : Sa grande gentillesse, son côté timide, son regard. Puis je le trouve très séduisant. (souriant)
Lindsay : Tu sais après te faire muter ça ne sera sûrement pas la solution. Si tu es vraiment amoureuse, tu n'arriveras pas à le chasser de ton esprit comme ça.
Jo : Alors qu'est-ce-que je dois faire ?
Lindsay : Essaie de faire des rencontres. Je pense que le mieux c'est de rencontrer un autre mec qui te le fasse oublier.


Mac pense : C'est pas une bonne idée ça ! Mais qu'est-ce-que tu dis là ! Vilain égoïste va ! Laisse là faire sa vie. Idiot va !


Jo : Je sais pas ! Tu as peut-être raison ! Puis bon, il est avec Christine, c'est une femme bien. Elle est sympa. Mac est heureux avec elle.
Lindsay : Et toi tu es malheureuse !
Jo : Je sais pas vraiment, mais ça me pèse. J'avoue que la place de Christine me tenterais bien quand même ! (riant)
Lindsay : Je suis désolé !
Jo : Allez c'est pas la peine de faire un mélodrame. Je vais rentrer maintenant.
Lindsay : Tu ne l'attends pas du coup !
Jo : Non, je vais poser le dossier sur son bureau et je le verrai demain.


Mac se lève et sort discrètement mais rapidement de son bureau pour ne pas être vu. Jo pose le dossier sur le bureau et les deux femmes quittent les locaux.


Mac : Ben ça alors !


Mac s'assoit à son bureau et réfléchie un long moment. Ce qu'il vient d'entendre lui arrache le cœur. L'estime qu'il porte à Jo est tellement sincère qu'il ne peut se résoudre à l'idée qu'elle soit malheureuse à cause de lui. Une demi heure plus tard, Mac rentre chez lui et Christine l'attend devant la porte.


Christine : Ben alors !
Mac : Désolé, une affaire importante.
Christine : C'est pas grave.
Mac : Fait moi penser de te faire un trousseau de clés !
Christine : D'accord.


Mac embrasse Christine et ils rentrent.


Christine raconte sa journée à Mac durant le repas. Elle se rend compte que Mac est complètement perdu dans ses pensées et qu'il est bien loin.


Christine : Mac tu es avec moi ?
Mac : Euh ben oui ! Pourquoi tu me demande ça ?
Christine : Je ne sais pas ! Tu as l'air vraiment perdu !
Mac : Ah ! Ben excuse-moi, je suis fatigué !
Christine : Oui je comprends ! Je peux rester avec toi cette nuit ?
Mac : Mais bien sûr ! Tu sais très bien que tu n'as plus à me le demander. Tu es chez toi ici.
Christine : Ok ! Ben tu sais quoi, tu vas aller te prendre une bonne douche pour te détendre et après tu viens me rejoindre au lit !
Mac : D'accord. (souriant)


Au bout d'une petite demi-heure, Mac rejoint Christine au lit.


Christine : ça va mieux ?
Mac : Oui ça va aller. Une bonne nuit de somme me fera le plus grand bien !


Durant la nuit, Mac peine à trouver le sommeil. Il réussit à s'endormir alors qu'il est déjà plus de trois heures du matin.


Le lendemain matin, Mac arrive très tôt à son bureau et surprend Jo en train de ranger des affaires dans un carton.


Mac : Bonjour.
Jo : Bonjour Mac ! (souriant)
Mac : Qu'est-ce-que vous faites ? Vous êtes bien matinal !
Jo : Vous aussi, il est à peine six heures, je ne pensais pas que vous arriveriez si tôt.
Mac : Je n'arrivai plus à dormir, j'ai eu une nuit agité en fait.
Jo : Ah !
Mac : Mais pourquoi vous rangez vos affaires dans des cartons ? Qu'est-ce-qui se passe ?
Jo : Je m'en vais Mac.
Mac : Comment ça vous partez ? C'est quoi cette histoire ?
Jo : Vous le savez bien ! Vous m'avez entendu hier ! Je vous ai vu vous cachez quand je suis parti avec Lindsay.
Mac : Je suis désolé Jo ! Je ne voulais pas écouter votre conversation !
Jo : Quoi qu'il en soit, je dois partir maintenant !
Mac : Mais vous partez où ?
Jo : Loin de vous. La curiosité est un vilain défaut.
Mac : Vous croyez que partir en catimini arrangera les choses ?
Jo : Je ne pense pas, mais je n'aurais pas à affronter votre regard.
Mac : Ne faite pas de bêtise ! Restez !
Jo : Non, ma décision est prise, je pars !


Mac s'approche et regarde Jo dans les yeux.


Mac : Je vous interdit de partir.
Jo : Vous ne pouvez rien m'interdire Mac ! Je dois m'éloigner de vous et ne me regardez pas comme ça ! Vous m'avez entendu et vous savez que votre regard m'attire.


Mac caresse le visage de Jo.


Mac : Votre beau visage me manquera trop et votre délicieux sourire aussi.
Jo : Vous êtes mignon Mac mais....
Mac : Taisez-vous ! Votre regard m'attire aussi.


Mac la regarde et l'embrasse fougueusement.


Mac : Vous allez rester parce que vous êtes la femme de ma vie.
Jo : Quoi.
Mac : Je vais quitter Christine parce que c'est vous que j'aime. On va trouver une solution parce qu'on ne peut pas passer à côté de ça. Vous n'êtes pas transparente Jo ! Vous hantez mon esprit et mes rêves.
Jo : Mais Mac vous ne pouvez.....
Mac : Chut ! Chut ! Faite ce que vous désirez, laissez-vous aller.


Mac serre Jo contre lui et la caresse tendrement. Il commence à la dévêtir, Jo se laisse aller et s'abandonne totalement dans les bras de Mac. Il la soulève et la porte sur son bureau, leurs lèvres ne se quittent pas au moment où il échange le plus fougueux des baisers. Ce moment commence à devenir très torride jusqu'à ce que Mac se réveille. Il regarde Christine se sentant à la fois très perturbé et très gêné par son rêve.
Il se relève pour allez boire un coup. Il prend une bière dans le frigo, s'installe devant la télé en restant devant la CNN durant le reste de la nuit. Mac semble très troublé par cette conversation qu'il n'aurait jamais dû entendre. Il entend à nouveau les paroles de Jo et n'arrive pas à contenir ses larmes.


Christine se lève et le trouve au petit matin endormi devant la télé avec trois canette de bière devant lui.


Christine : Mac ! Réveil toi !
Mac : Christine ! (surpris)
Christine : Qu'est-ce-que tu fais ici ! Tu as bu en plus !
Mac : Je n'arrivai plus à dormir !
Christine : Ok ! Mais la bière en pleine nuit, c'est pas bon ! Ça ne te ressemble pas en plus !
Mac : Ouais je sais !
Christine : Tu es préoccupé depuis hier soir, je le vois bien ! Tu peux me parler tu sais !
Mac : C'est pas important !
Christine : Assez pour que tu te relèves en pleine nuit et que tu descendes trois bières.


Mac soupire.


Mac : Hier soir j'ai entendu une conversation entre deux collègues que je n'aurais pas dû entendre et ça me dérange maintenant parce que la personne concernée ne sais pas que je sais son secret et si elle le savait je pense que ça la mettrait mal à l'aise et que nos rapports ne serait plus comme avant.
Christine : Alors fait comme si tu n'avais rien entendu.
Mac : Oui, mais j'ai tout de même entendu et maintenant je suis mal vis à vis d'elle. Je ne peux pas ignorer ce que j'ai entendu !
Christine : Qu'est-ce-que tu as entendu ?
Mac : C'est trop personnelle Christine. Je ne peux pas le répéter par respect pour ma collègue.
Christine : « Ma collègue » c'est une femme !
Mac : Oui mais là n'est pas le problème.
Christine : Donc ça concerne Lindsay ou Jo !
Mac : Ne m'en demande pas plus !
Christine : Tu finiras par oublier ce que tu as entendu !
Mac : J'en doute fort. Pour couronner le tout, j'ai appris hier soir que Sid suit un traitement.
Christine : C'est grave ?
Mac : Cancer Stade deux.
Christine : Stade deux, il y a encore de l'espoir de guérison non ?
Mac : Oui, bien sûr ! Il réagit bien aux rayons et à la chimio ce qui est déjà un bon point.
Christine : Il va s'en sortir. J'en suis sûr.
Mac : Je l'espère. Bon allez je vais aller me préparer.
Christine : Tu es sûr que tu ne veux pas te reposer ? Jo peut te remplacer !
Mac : Non, ça va aller ! Elle a déjà beaucoup de boulot en ce moment !


Plus tard, Mac arrive au bureau et voit Jo qui se balade avec un carton.


A suivre
_________________
Revenir en haut
cricri54
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2015
Messages: 279
Localisation: Nancy
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Mer 30 Mar - 06:04 (2016)    Sujet du message: Dans l'intimité de Jo ! Répondre en citant

Un début intéressant. Okay
On peut comprendre que Mac soit perturbé d'avoir entendu la confidence que Jo a faite à Lindsay mais son rêve me paraît assez révélateur. Comme toujours j'espère que leur destin va être lié, j'ai donc hâte de lire la suite pour le savoir. Very Happy
_________________
Revenir en haut
Aurelle-sims
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2014
Messages: 960
Localisation: Montbéliard (25)
Loisirs: Ecriture de Fanfiction
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Persos préférés: Jo, Lily et Sydney
Couples préférés: Lily/Rick et Jac

MessagePosté le: Mer 30 Mar - 21:58 (2016)    Sujet du message: Dans l'intimité de Jo ! Répondre en citant

Chapitre 2


Mac a entendu une conversation très personnelle entre Jo et Lindsay. Depuis il se sent très mal à l'aise et se sent responsable du mal-être de Jo.


Le lendemain, après une nuit agité et un rêve très perturbant, il arrive au bureau et voit Jo qui traverse le couloir avec un carton, ce qui l'intrigue.


Mac : Jo !
Jo : Ah bonjour Mac !
Mac : Mais qu'est-ce-que vous faites avec ce carton ?
Jo : Des anciennes archives à consulter ! Une affaire qui date des années quatre-vingt dix et notre affaire Stroller pourraient être liées.
Mac : Ah ok !
Jo : On va boire un café et après on s'y met ?
Mac : Volontiers (souriant)


Mac et Jo sont au réfectoire et boivent un café.


Jo : Je vous ai posé le dossier sur votre bureau hier soir. Je vous ai pas attendu !
Mac : Oui, j'ai un peu tardé. (honteux de mentir)


Mac ne peux s'empêcher de regarder Jo. Il sait très bien que les sentiments que Jo lui portait étaient bel et bien réciproque durant une période. Toutefois, il se rend compte que Christine l'avait vraiment aidé à tourner la page. La seule chose qui se demandait, c'est pourquoi ça le touchait autant si il ne ressentait plus rien pour sa collègue. Il se demandait aussi pourquoi il était si inquiet que Jo suive le conseil de Lindsay en tentant de faire de nouvelles rencontres.


Jo : Pourquoi vous me dévisagez ainsi ?
Mac : Rien, vous avez une miette de croissant sur la joue.
Jo : C'est tout moi ça !
Mac : Sid m'a parlé vous savez ! Il m'a dit qu'il c'était confié à vous.
Jo : Ah ! Vous m'en voulez ?
Mac : Non, absolument pas ! Il vous a demandé de rester discrète, vous ne l'avez pas trahit, c'est normal.
Jo : Je suis comme ça, je respecte beaucoup l'intimité des gens et je sais garder les secrets.


Mac se sentait de nouveau tellement mal d'avoir entendu cette conversation et surtout de l'avoir écouté.


Jo : La chimio marche bien. Sid est fort. J'ai confiance. Il est vraiment déterminé à se battre parce qu'il a envie de vivre.
Mac : Oui, moi aussi j'ai confiance !
Jo : Il va s'en sortir !
Mac : Oui !


Durant la journée, Mac ne cesse de revoir les images de son rêve. Il reste de long moment à son bureau et ne comprend pas pourquoi il se sent si coupable.


Le soir, il rentre chez lui et se retrouve seul. Il prend une bière et s'assoie sur le divan et repense à toutes les opportunités qu'il aurait pu avoir avec Jo. Il repense notamment à cette occasion manqué lorsque Jo lui a dit qu'elle le trouvait séduisant.


Mac : C'est pas vrai ! Je crois que je l'aime encore ! Je suis toujours amoureux d'elle. Qu'est-ce-que j'ai fait !


Le côté sensible de Mac ressort et ses yeux se remplissent de larmes.


Durant les jours qui suivent, Mac n'arrive pas à se détacher de ce qu'il a entendu et ses sentiments pour Jo qu'il avait enfuit au fond de lui redevienne intense. En pleine nuit Christine se relève et voit encore Mac devant la CNN.


Christine : Bon Mac ! Ça commence à bien faire maintenant ! Ça fait presque un mois que tu fais ça toutes les nuits. Je vois bien qu'il y a quelque chose qui ne va pas. J'ai d'horribles soupçons et j'espère me tromper mais si c'est le cas, je te demande d'être sincère.
Mac : Des soupçons !
Christine : J'ai l'impression que tu m'as trompé et que tu culpabilises énormément.
Mac : Tout va bien ! Je fais juste de l'insomnie ! Je ne t'ai pas trompé Christine, c'est promis. Ce n'est pas mon genre, tu le sais non !?
Christine : Tu ne veux plus faire l'amour Mac ! Ça fait deux semaines, peut-être bien plus qu'on a rien fait. Si tu as un soucis, tu dois m'en parler maintenant ! Tu n'es pas malade au moins ? Le mois dernier tu m'as parlé du cancer de ton collègue, ce n'est pas toi au moins qui est malade !
Mac : Qu'est-ce-que tu vas chercher. Non, je t'assure, c'est moins grave que ça !
Jo : Parles-moi ! Ça ne peut pas continuer ainsi !
Mac : Bon très bien, je vais être sincère, assieds-toi. De toute façon, c'est trop pesant, surtout vis à vis de toi.


Christine s'assoie à côté de Mac.


Mac : Tu te souviens quand je t'ai parlé de cette fameuse conversation que j'avais entendu et que je n'aurais jamais dû entendre.
Christine : Oui ! Tu es encore là-dessus ? Mais cette conversation devait être vraiment embarrassante pour que ça te hante encore l'esprit.
Mac : Une de mes collègues disait à une autre de mes collègues que ça devenait compliqué de travailler dans l'équipe parce qu'elle avait des sentiments amoureux à mon égard.
Christine : Quoi ? Une femme de ton équipe serait amoureuse de toi ! Et c'est ça qui t'ennuie !
Mac : Oui ! Parce qu'elle doit être peinée à cause de moi et c'est gênant.
Christine : Elle ne souffre pas à cause de toi Mac, mais à cause de ce qu'elle ressent !
Mac : Oui, tu as sans doute raison, mais ça me fait mal au cœur.
Christine : Fait là muter si ça te gêne autant. Puis ça la soulagera peut-être. Ça l'aidera à t'oublier et tu pourras reprendre ta vie en paix.
Mac : Je ne veux pas la perdre. C'est un très bon élément. Je lui dois beaucoup.
Christine : Pourquoi ça te perturbe autant ?
Mac : Je ne sais pas trop !
Christine : Tu as déjà ressenti quelque chose pour elle ? Soit honnête !
Mac : Oui probablement avant qu'on soit ensemble.
Christine : Et maintenant !
Mac : Je suis avec toi maintenant !
Christine : Et si on n'était pas ensemble, tu ferais quoi maintenant que tu sais ça !
Mac : Ben..... Je ne sais pas trop en fait.
Christine : Mac si tu veux éviter les malaises il vaut mieux que tu la fasses muter ou tu crèves l’abcès en lui disant que tu l'as entendu.
Mac : Je ne veux pas ! Puis elle ne va pas tolérer que j'ai écouté sa conversation.
Christine : C'est réciproque n'est-ce-pas ?
Mac : Ne rend pas les choses plus compliquées qu'elles le sont.
Christine : Je le savais de toute façon ! Tu aurais vu la manière dont elle a pleuré le jour où tu t'ai fait tirer dessus. La manière dont elle a parlé de toi ! Sa manière d'avouer honteusement qu'elle t'aimais. Depuis ce jour là, j'ai su !
Mac : Elle t'a parlé ?
Christine : Plus ou moins mais elle était perturbée, elle ne voulait pas vraiment me dire ça à mon avis. Mais elle m'a fait de la peine ce jour là parce que je sais qu'elle est sincère et que cette femme t'a dans la peau et si tu l'as dans la peau autant qu'elle, c'est même pas la peine que je tente de me battre pour garder ma place parce qu'un jour tu finiras par craquer. Maintenant que tu sais que tu as toutes tes chances avec elle, la balle est dans ton camp et je ne veux pas qu'un jour tu me dises que tu as craqué et que tu m'as trompé.
Mac : Quoi ? Mais Christine.
Christine : Tu as juste à être sincère en me disant que tu ne ressens rien pour elle et je ne me ferai plus jamais de soucis. Mais dans le cas contraire, je pense qu'il faudra qu'on envisage de rompre Mac.
Mac : Tu vas peut-être dans les extrêmes là ! Non ? J'ai peut-être le droit de donner mon avis non !
Christine : Je t'aime Mac, mais je ne suis pas prête à te partager.
Mac : Je ne vais certainement pas te tromper avec elle. Jo est ma collègue ! C'est triste, mais ça s'arrête là !
Christine : Je sais Mac ! Tu es quelqu'un de trop entier pour faire ça, mais c'est pas parce que tu ne le fait pas que tu en as pas envie.
Mac : Christine !
Christine : La manière que tu as d'essayer de te convaincre que tu ne ressens rien pour elle est flagrante. Mac ! Je ne veux pas gâcher ta vie. Je vois dans ton regard que c'est elle. Ça a toujours été elle. Il vaut mieux qu'on arrête là tout les deux avant qu'on se fasse du mal. Même si tu ne veux pas me tromper un jour tu céderas à la tentation et tu te rendras compte que tu es avec la mauvaise personne si ce n'est pas déjà le cas.
Mac : Je suis désolé Christine ! Très sincèrement.
Christine : Je sais !
Mac : Je ne sais pas vraiment si il se passera quelque chose entre elle et moi un jour.
Christine : Tu verras, ça ne va pas tarder. Croit-moi ! Tu y penses Mac ! N'est-ce-pas ?
Mac : Pour l'instant, je regrette juste d'avoir laisser passé ma chance à cette époque.
Christine : Alors si tu regrettes, la question ne se pose même plus. Tu es amoureux d'elle Mac. Tu ne l'as pas aimé, tu l'aimes encore.
Mac : Mais c'est tellement irrespectueux vis à vis de toi !
Christine : C'est la vie, on ne contrôle pas ses sentiments, même si je suis très peiné ce soir, je peux comprendre et je ne t'en veux pas. Je te remercie juste d'avoir tenté de lutter pour préserver notre couple.
Mac : Christine je t'aime, je te jure que c'est vrai !
Christine : Je n'en doute pas, mais je ne suis pas Jo et tu ne m'aimeras jamais comme tu l'aimes.
Mac : Tu veux rompre ?
Christine : Je crois que c'est la meilleure des solutions. Je ne peux pas continuer notre histoire et me marier avec toi sachant que ton cœur bat pour une autre qui de plus tu vois tous les jours.
Mac : Je suis désolé !
Christine : Arrête de t'excuser Mac ! Ça ne changera pas les choses.


Christine retire sa bague de fiançailles et la redonne à Mac.


Christine : Mac ! Merci pour ces un an et demi de bonheur. J'en garderai un magnifique souvenir.
Mac : Moi aussi Christine. Croit-moi ou non, je garderai un merveilleux souvenir de notre couple. Gardes la bague !
Christine : Non, je ne souhaite pas la garder car je ne la porterai plus.
Mac : Comme tu voudras.


Christine embrasse Mac une dernière fois et va s'habiller.


Une semaine plus tard, la bande de collègues se retrouve chez Don pour le fameux repas mensuel entre collègues.


Don : Bonsoir Mac ! Christine n'est pas là ! (surpris)


Mac s'assoit


Mac : Non, en réalité, nous avons rompu il y a une semaine. Donc on ne la verra plus lors de nos repas.
Sheldon : Ah bon ! Mince ! Je suis désolé Mac !
Jo : Désolé Mac !
Mac : ça va allez ! La vie continue ! Je pense que c'est mieux ainsi.
Jo : Si on peut faire quelque chose !
Mac : Jo ! Stop ! (légèrement sur la défensive)
Jo : Excusez-moi. (mal à l'aise)
Mac : Bon si on parlait d'autre chose !


Le reste de la soirée se passe dans la bonne humeur mais Mac ne cesse de penser à Jo.


Après le repas Mac et Jo descendent ensemble et s'apprêtent à se dire au revoir.


Mac : Jo !
Jo : Oui ! (souriant)
Mac : Tout à l'heure, j'ai été agressif avec vous, je vous pris de m'excuser. Je suis un peu perturbé.
Jo : ça se comprend, c'est oublié !
Mac : C'est dingue, c'est toujours oublié avec vous. Il y a quelques temps, je m'étais déjà montré peu sympathique avec vous et vous ne m'en avez pas tenu rigueur.
Jo : Parce que je vous apprécie beaucoup Mac. Il y a des limites à ne pas franchir bien sûr, mais je ne suis pas rancunière.
Mac : Je sais.


Mac regarde Jo et la serre dans ses bras. A ce moment là, Jo se sent agréablement bien et ne rêve toujours que d'une chose. Jo le regarde dans les yeux désireuse de l'embrasser, mais se dégonfle comme à l'accoutumée. Elle se dit surtout que compte tenu de sa rupture encore fraîche, ça serait irrespectueux.


Mac : Jo ! Vous comptez beaucoup à mes yeux et je ne veux surtout pas que vous me détestiez à cause de mes paroles désagréables.
Jo : On en n'est pas là ! Vous comptez beaucoup pour moi aussi. (souriant)


Un moment de silence s'installe, au bout d'un petit instant, Jo le brise.


Jo : Vous avez l'air très triste Mac ! Je n'aime pas vous voir comme ça. Je ne sais pas ce qui s'est passé entre vous et Christine et ça ne me regarde pas vraiment, mais sachez que je suis là et que si vous avez besoin de parler ou même plus, je suis là !
Mac : « Plus » Comment ça ? Qu'est-ce-que vous voulez dire par là Jo ?
Jo : Ben je ne sais pas, si vous voulez qu'on aille dîner par exemple un soir, si vous avez besoin de mon amitié.
Mac : ça va allez Jo ! Merci ! (souriant)
Jo : Vous pouvez m'appeler à n'importe quelle heure, même la nuit, je suis une oreille attentive.
Mac : Merci Jo ! Vous êtes une perle rare.
Jo : ça va peut-être s'arranger ! Il ne faut pas perdre espoir.
Mac : Je ne crois pas !
Jo : Ah !
Mac : Christine a découvert que mon cœur bât pour une autre ! C'est difficilement rattrapable !
Jo : Ah ! Vous avez trompé Christine ! C'est ça que vous essayez de me dire !
Mac : Non mais pour qui me prenez-vous ? Je n'ai pas dit ça !
Jo : Excusez-moi ! Je n'aurai pas dû dire ça !
Mac : Cette autre femme, prend beaucoup de place dans mon esprit et Christine l'a vite remarqué.
Jo : Vous allez lui dire à l'autre femme ?
Mac : Quand j'en aurais le courage. J'espère juste que ce n'est pas trop tard.
Jo : En amour, ce n'est jamais trop tard.
Mac : Vous avez probablement raison. Bon ben...
Jo : Oui, bonne nuit Mac !
Mac : Bonne nuit !
Jo : L'autre femme va être sous le charme, ne vous en faites pas Mac.
Mac : Je l'espère.
Jo : Allez j'y vais. Bonne nuit.


Jo sent les larmes monter et s'en va précipitamment. Elle monte dans sa voiture complètement effondrée. Alors qu'elle pensait qu'un espoir était toujours possible, voilà que Mac lui annonce que son cœur bât à présent pour une autre. La pauvre Jo à l'impression d'avoir le ciel qui lui tombe sur la tête. Elle se promet que c'était la dernière tentative pour lui faire comprendre ce qu'elle ressentait.


Elle rentre chez elle, les larmes aux yeux et ne sais pas vraiment si elle est triste ou en colère.


A suivre  
_________________
Revenir en haut
Barbara
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2015
Messages: 677
Localisation: Beaune (21)
Loisirs: ♪♫
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 鼠 Rat
Persos préférés: Jo/Lily/Maggie/Stacy
Couples préférés: Hacy/Jac/Lirick

MessagePosté le: Jeu 31 Mar - 15:25 (2016)    Sujet du message: Dans l'intimité de Jo ! Répondre en citant

En dépit de la position délicate dans laquelle elle se trouve car il s'agit de son patron, Jo a déjà fait de nombreux efforts pour que Mac comprenne ce qu'elle ressent pour lui. Christine a quant à elle l'intelligence de rendre sa liberté à son fiancé car elle sait pertinemment que rien ne sert de lutter contre les sentiments et que leur couple en aurait fait les frais tôt ou tard. Je pense donc que c'est à Mac de faire le premier pas maintenant, il doit trouver le courage de parler à Jo s'il veut que ce rêve cesse de le hanter et devienne enfin réalité. Aussi gênant que ce soit, il peut simplement s'estimer chanceux d'avoir entendu cette fameuse conversation et la considérer comme un coup de pouce du destin. La place que Jo tient dans son cœur est comme la face cachée d'un iceberg, elle est bien plus importante qu'il n'y paraît et le moment est venu de regarder cette évidence en face. 

_________________
Revenir en haut
Aurelle-sims
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2014
Messages: 960
Localisation: Montbéliard (25)
Loisirs: Ecriture de Fanfiction
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Persos préférés: Jo, Lily et Sydney
Couples préférés: Lily/Rick et Jac

MessagePosté le: Jeu 31 Mar - 22:13 (2016)    Sujet du message: Dans l'intimité de Jo ! Répondre en citant

Chapitre 3


Durant les semaines suivantes, Jo tente de tirer un trait définitivement sur Mac alors que celui-ci continue ses rêves interdits. Après quelques semaines de réflexion et un bon mois écoulé depuis la soirée chez Don, il n'a plus aucun doute. Il est certain maintenant qu'il est amoureux de sa collègue. Il espère juste ne pas avoir rater sa chance et hésite encore à lui parler. Il ne sait pas vraiment comment aborder le sujet et comment lui dévoiler sa flamme.


Jo discute avec Lindsay autour d'un café.


Lindsay : Alors ! Maintenant que Mac est célibataire depuis plus d'un mois, tu ne souhaites pas lui parler.
Jo : ça servirait à quoi franchement ?
Lindsay : A te sentir mieux, à te libérer d'un poids.
Jo : Et me couvrir de ridicule surtout !
Lindsay : Tu sais, on est plus des ados ! Je vois mal Mac te trouver ridicule parce que tu lui avoues que tu as des sentiments pour lui !
Jo : Je sais bien, mais de toute façon, je pense que c'est perdu d'avance.
Lindsay : Pourquoi tu t'avoues vaincu comme ça ?
Jo : Parce qu'il s'est confié à moi. Il m'a dit qu'il avait rompu d'avec Christine parce qu'il était tombé amoureux d'une autre femme.
Lindsay : Ah ! Mince ! Je suis désolé !
Jo : C'est la vie. Maintenant, je vais me faire une raison et tirer un trait définitivement. Il ne se passera jamais rien entre lui et moi. Puis c'est un ami en or, c'est déjà bien précieux.
Lindsay : Je comprends mais ça doit être frustrant quand même !
Jo : Tu sais, je crois que je me suis fait une raison depuis bien longtemps. Si on parlait d'autre chose maintenant !
Lindsay : Si tu veux !

En fin de journée, Mac arrive dans le bureau de Jo qui est accroupie sous son bureau.


Mac : Jo !


Jo sursaute et se cogne le front et se relevant brutalement.


Jo : Aïe !
Mac : Mince ! Ça va ?
Jo : Oui ! Je pète la forme ! (irronniquement)


Mac s'approche et regarde le front de Jo.


Mac : Mince, vous allez avoir une vilaine bosse. Il faut mettre de l'arnica !
Jo : Oui j'en ai dans l'armoire.


Mac prend le tube et applique délicatement la crème sur le front de Jo.


Mac : ça va aller ?
Jo : Mais oui ! Ne vous en faites pas ! Je suis costaud !
Mac : Oui ça c'est bien vrai ! (souriant)
Jo : C'est ça ! Moquez-vous !
Mac : Qu'est-ce-que vous faisiez ?
Jo : Je ramassais ma gomme qui est tombée derrière.
Mac : Je vois ! (riant) Excusez-moi, je ne peux pas m'empêcher !
Jo : Ma vengeance sera cruel !
Mac : Même pas peur !
Jo : Qu'est-ce-que vous vouliez me dire ?
Mac : Que la soirée entre collègues est chez moi ce moi-ci et c'est samedi.
Jo : D'accord. Je pense qu'Elie ira dormir chez une amie, sinon je ne rentrerais pas tard.
Mac : Oui, comme toujours !
Jo : Vous trouvez que je ne m'implique pas assez ?
Mac : J'ai jamais dis ça ! Je comprends parfaitement, mais essayez de rester un peu plus tard cette fois.
Jo : Pourquoi ?
Mac : Parce qu'on rigole bien en votre présence et que j'apprécie beaucoup quand on boit le dernier verre ensemble une fois tout le monde parti.
Jo : Où là là ! Ça fait un moment que ce n'est pas arrivé ça ! (souriant)
Mac : Oui c'est vrai !
Jo : Je resterai alors pour se fameux verre de l'amitié. Puis mon petit doigt me dit que vous voulez parler.
Mac : C'est probable.
Jo : Vous avez réussi à lui parler ?
Mac : A qui ?
Jo : Ben cette femme! (Discrètement)
Mac : On en parlera Samedi Jo !
Jo : D'accord !
Mac : Je vous laisse avec votre gomme !


Ils rigolent et Mac sort. Jo est agacée d'avance, mais elle sait qu'elle avait promit à Mac d'être là si il avait besoin de son amitié. Elle ne peut donc pas revenir sur sa promesse, même si elle sait que cette conversation va l'agacer.


Le lendemain, Mac aperçoit Jo en charmante compagnie dans son bureau. Il surveille de temps en temps intrigué par cette visite. L'homme quitte enfin le bureau.


L'homme : On reprend vite contact.
Jo : Oui, avec plaisir !
L'homme : Au revoir !
Jo : A bientôt.


Mac le voit passer à côté de lui et l'observe de la tête au pied. Jo arrive et sourit à Mac.


Jo : Vous avez l'air soucieux Mac !
Mac : Non, pas vraiment ! Je suis sans doute un peu fatigué !
Jo : Oui, j'avoue qu'une bonne cure de sommeil me ferait du bien à moi aussi !
Mac : Si vous voulez un grand week-end, je peux vous donnez votre vendredi.
Jo : C'est vrai ?
Mac : Oui ! Je voit bien que vous avez besoin de repos.
Jo : Merci Mac ! (souriant)
Mac : Au fait, c'était qui cet homme ?
Jo : Vous êtes bien curieux ! (souriant)
Mac : Ben à partir du moment où il est dans les locaux, ça me regarde un peu je pense !
Jo : C'est l'agent Hepner. Il supervise l'enquête qui a été mené par son département en quatre-vingt treize.
Mac : D'accord ! Il a l'air sympa et charmant en plus ! (souriant)
Jo : Je confirme, il l'est ! (enthousiaste).
Mac : Je vois !


Mac est légèrement déçu, mais ne le montre pas. De son côté, Jo semble avoir bien sympathisée avec cet agent et semble bien décidée à suivre les précieux conseils de Lindsay.


Trois jours plus tard, l'équipe se retrouve chez Mac pour la soirée.


Durant la soirée, tout le monde rigole.


Danny : Bon ben on va devoir y aller ! On a dit minuit à la baby-sitter.
Mac : Oui, je comprends !
Sid : Je vais les suivre parce que je suis très fatigué.
Mac : Entendu !


Un moment plus tard, Don et Jamie ainsi qu'Adam décident de partir.


Sheldon : Bon ben je vous aide à débarrasser et je m'en vais aussi.
Jo : Laisse Sheldon, je vais m'en occuper.
Sheldon : Je peux le faire !
Mac : Sheldon ! Ah mon avis si elle a décidé de le faire tu ne pourras pas lutter.
Jo : Il a raison là !
Sheldon : Bon ben très bien ! Eh ben à Lundi !
Jo : A lundi Sheldon !
Mac : A lundi.


Une fois Sheldon parti, Jo commence à débarrasser avec Mac.


Mac : Je peux faire ça seul vous savez !
Jo : ça ira plus vite à deux.
Mac : De toute façon vous êtes une tête de mule !
Jo : Exactement.
Mac : J'aime bien les têtes de mule ceci dit !


Jo sourit 


Mac : On boit ce dernier verre ?
Jo : Oui
Mac : J'ai un excellent digestif, mais vous attendrez un petit moment avant de partir car c'est fort.
Jo : D'accord ! Chef !
Mac : Chef ! N'importe quoi ! Je ne suis pas votre chef, juste un ami en ce moment.
Jo : Oui ! Je plaisante bien sûr !


Mac serre un verre à Jo et se serre ensuite.


Jo : On trinque à quoi ?
Mac : Ben à nous !
Jo : Allez d'accord ! A nous !


Mac regarde Jo en souriant.


Jo : Qu'est-ce-qui se passe ?
Mac : Jo ! Vous avez déjà eu un souhait qui est tellement intense que ça devient difficile d'en parler ?
Jo : Ben... Euh oui, probablement, mais pourquoi cette question ?
Mac : Non, comme ça ! Vous ne parlez jamais de vous. Vous êtes heureuse dans votre vie ?
Jo : Oui, ça peut aller.
Mac : ça peut aller seulement !
Jo : Oui ! Ça va quoi.
Mac : Cette femme, je n'arrive pas à lui dire. Elle me trouble.
Jo : Prenez votre courage à deux mains, c'est tout ce que j'ai à vous dire.
Mac : Je vous promet d'essayer. J'ai peur qu'elle ai rencontré un homme.
Jo : N'ayez pas peur, vous êtes charmant Mac ! Elle serait bête de ne pas tomber dans vos bras.
Mac : C'est vrai !
Jo : Oui !
Mac : Vous voudriez d'un homme comme moi vous ?


Jo rigole.


Jo : C'est quoi cette question Mac ! Je ne répondrais pas voilà ! Allez on va faire la vaisselle et je rentre.
Mac : D'accord ! (légèrement déçu)


Jo fait la vaisselle tant dit que Mac l'essuie.


Jo : Vous savez, moi j'ai un lave-vaisselle.
Mac : Pour moi tout seul j'en ai pas vraiment besoin !
Jo : Oui c'est vrai !


Jo : Voilà ! Fini ! (souriant)
Mac : Quelle rapidité !
Jo : Je suis une femme que veux-tu !


Jo met sa main devant sa bouche, se rendant compte de sa maladresse.


Jo : Mince, je suis désolé Mac ! Quel manque de respect ! C'est sorti tout seul ! Excusez-moi. Oh là là ! Je suis mal à l'aise là ! Qu'est-ce-qui m'a prit sérieux ! Je pense que c'est l'alcool ou je sais pas ! En tout cas, je suis consciente que c'est maladroit de tutoyer son patron et ça ne se reproduira plus.


Mac fixe Jo


Mac : Arrête de t'excuser Jo !
Jo : Ah vous renchérissez en plus !
Mac : C'est une excellente idée. Stella et moi on se tutoyait la dernière année et il a fallu qu'on attende dix ans pour ça et c'était ridicule. On va se tutoyer Jo si tu veux bien.
Jo : Vous en êtes sûr ? Vous ne faites pas ça pour me mettre à l'aise.
Mac : Non, c'est parce que je le souhaite vraiment. Tu as prit les devants, c'est tout. Alors !?
Jo : D'accord !


Mac regarde Jo en souriant.


Jo : Il y a un soucis ?
Mac : Non ! Est-ce que je t'ai déjà dit que je te trouvais très séduisante.
Jo : Euh.... Ben non, mais là c'est un peu trop quand même ! Je suis très banale en plus.
Mac : Non pas pour moi ! Tu es loin d'être banale crois-moi. Tu es même très séduisante.


Jo se sentait à la fois gênée et émue par les propos de Mac. Il lui sourit puis ouvre le placard derrière elle pour ranger les assiettes sans même lui demander de se déplacer. Il referme le placard et se retrouve devant Jo et la regarde droit dans les yeux à quelques centimètres seulement de son visage.


Jo : Je vais peut-être y aller moi !


Il soupire un petit coup, la regarde confus puis lui caresse le visage délicatement.


Jo : Qu'est-ce-que tu fais.
Mac : Je t'admire ! Tu me plais Jo !
Jo : Quoi !
Mac : Tu as très bien entendu, tu me plais ! Je suis pas indifférent à ton charme si tu préfères.


Mac se colle contre Jo, elle sent son rythme cardiaque s'accélérer et son ventre qui lui provoque d'agréables sensation.


Jo pense : C'est pas vrai ! Je rêve ! Qu'est-ce-qui lui prends.


Tout en lui caressant le visage, il lui vole un tendre baiser. Au moment où ce baiser devient langoureux, Jo se recule.


A suivre
_________________
Revenir en haut
Barbara
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2015
Messages: 677
Localisation: Beaune (21)
Loisirs: ♪♫
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 鼠 Rat
Persos préférés: Jo/Lily/Maggie/Stacy
Couples préférés: Hacy/Jac/Lirick

MessagePosté le: Ven 1 Avr - 00:52 (2016)    Sujet du message: Dans l'intimité de Jo ! Répondre en citant

Nooon, tu ne peux pas t'arrêter là... Ah ben si tu peux... mais c'est vraiment trop cruel. Twisted Evil Je suis suspendue à tes lèvres, enfin on va dire à ta plume car pour le coup c'est plutôt Jo qui est suspendue aux lèvres de Mac. Haha ! La confusion doit être totale pour elle, entre le flottement sur un petit nuage et les questions qui se bousculent forcément dans sa tête à cet instant précis. Parce que Mac se jette à l'eau après quelques semaines de réflexion (et un digestif pour le coup de fouet) mais pour elle, ce revirement de situation surgit de nulle part. 

_________________
Revenir en haut
Aurelle-sims
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2014
Messages: 960
Localisation: Montbéliard (25)
Loisirs: Ecriture de Fanfiction
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Persos préférés: Jo, Lily et Sydney
Couples préférés: Lily/Rick et Jac

MessagePosté le: Ven 1 Avr - 22:27 (2016)    Sujet du message: Dans l'intimité de Jo ! Répondre en citant

Chapitre 4


Au termes d'une soirée entre collègues, Jo reste chez Mac pour l'aider à ranger. Celui-ci lui avait d'ailleurs bien fait comprendre qu'il souhaiterait parler. A ce moment là, Jo persuadé que Mac va lui parler de sa nouvelle conquête, perd son enthousiasme, mais reste fidèle à son ami en l'écoutant.


Elle était finalement loin de se douter à quelles genre de confidence son ami et patron allait se livrer.


Jo est très surprise au moment ou Mac lui vole un doux baiser. Elle recule et pose ses doigts sur ses lèvres.


Jo : Mac ! Qu'est-ce-qui te prends !? C'est les effets de l'alcool ?
Mac : Je n'ai pas beaucoup bu Jo ! Tu vois bien que je suis lucide non ! Je sais ce que je fais.
Jo : Ce n'est pas désagréable, mais je voudrais savoir qu'est-ce-que ça veut dire ?
Mac : Excuse-moi Jo ! J'en ai juste assez de faire semblant.
Jo : Semblant de quoi ?
Mac : Semblant d'être le patron idéal, l'ami parfait.
Jo : Si je comprends bien, tu veux qu'on couche ensemble. C'est ça ?
Mac : Non pas vraiment ! Je ne vois pas ça comme ça ! J'aimerais juste qu'on se voit en dehors du travail et qu'on entretienne une relation plus intime. (timidement)
Jo : Quoi ? Si c'est une blague, c'est pas drôle ! Puis si c'est pour une histoire d'un soir ou un cinq à sept, désolé mais ce n'est pas mon truc.
Mac : Je ne plaisanterais pas avec ça ! Ce n'est pas pour un soir Jo ! Je te le promets. Ce n'est vraiment pas mon genre ! J'arrive plus à te cacher que j'ai des sentiments pour toi. J'ai pensé que ce soir serait le moment opportun pour tout t'avouer. J'ai eu du mal, mais ouf, c'est fait ! (souriant)
Jo : Attends, je dois m'asseoir là !


Mac se rend compte que Jo est très perturbée.


Mac : ça va aller ?
Jo : Oui, il faut juste que je réalise là ! Mac ! Tu es en train de me faire une déclaration d'amour ? C'est bien ça ?
Mac : Oui c'est bien ça !
Jo : Mon patron Mac Taylor, celui que je respecte et que je vois chaque jours depuis trois ans me dit qu'il a des sentiments pour moi.


Jo s'assoie, pose les mains sur son visage et rigole.


Mac : ça te fait rire. Tu te moques de moi ? (souriant)
Jo: Non, c'est nerveux en fait ! Je ne me moque pas ! Je te respecte trop pour ça ! Je croyais que ton cœur battait pour une autre ! C'est ce que tu as dit  ! Tu t'en souvient quand même !


Mac regarde Jo en lui souriant.


Mac : Non, je n'ai pas oublié et tu n'as rien compris ! Cette autre femme, c'est toi.
Jo : Moi ! (souriant)


Mac prend une chaise et s'assoient à côté de Jo. Il lui prend la main en lui souriant.


Mac : Mon cœur bat trop fort maintenant pour que je continue à garder ça pour moi. Je suis conscient que je compromets peut-être notre belle amitié, que je risque de me casser les dents, mais je n'y peu rien Jo ! Maintenant j'ai au moins libéré ce poids qui est en moi depuis très longtemps. Je suis désolé ! Si tu ne partages pas mes sentiments, je comprendrais, mais je sens un truc entre nous. Je m'excuse vraiment. (avec les larmes aux yeux)
Jo : Ne t'excuse pas ! On n'est pas maître de nos sentiments.
Mac : Malheureusement non !
Jo : Je ne sais pas quoi dire ! Je suis tellement touchée !
Mac : Soit juste honnête, c'est tout ce que je te demande. Est-ce-qu'il y a une petite chance pour que ça soit même un petit peu réciproque. Tu crois qu'un jour je pourrai te conquérir ? Parce que je peux ramer, ça ne me dérange pas.


Jo regarde Mac avec son plus beau sourire.


Jo : C'est bien plus que réciproque. Je suis déjà conquise Mac !
Mac : C'est vrai ! (enthousiaste).


Jo fait « oui » de la tête.


Mac : Sentiments partagés alors !
Jo : Absolument ! (souriant)
Mac : Whouah ! Tu illumines ma soirée.
Jo : Est-ce-que ça veut dire par hasard que je mets un termes à une longue période de célibat !
Mac : J'en ai bien l'impression. On dirait qu'un couple est en train de naître.


Mac pose sa main sur le visage de Jo.


Mac : Je peux retenter ma chance !
Jo : Essais ! Tu verras bien ! (souriant malicieusement)


Mac lui sourit et l'embrasse à nouveau. Cette fois-ci, Jo se laisse porter par le délicieux baiser langoureux que Mac lui offre. A bout de souffle ils se détachent et Mac serre Jo dans ses bras. Elle regarde Mac en se mordillant les lèvres.


Jo : Oh là là Mac ! C'est pas vrai !


Elle le regarde elle le serre dans ses bras.


Mac : J'ai le cœur moins lourd d'un coup !
Jo : Moi aussi ! Je n'ai jamais réussi à te le dire franchement.


Jo passe ses bras autour de la nuque de Mac et l'embrasse à son tour.


Jo : Je vais me réveiller ! C'est pas possible ! Comme à chaque fois. Tu me déclares ta flamme et je me réveille.


Mac pose sa main sur son visage et la regarde droit dans les yeux.


Mac : C'est la réalité. (souriant)


Mac l'embrasse à nouveau.


Mac : Tu es tellement belle ! Tu es tout ce que j'aime. Tu as un cœur énorme.
Jo : Toi aussi !
Mac : Je ne veux pas que tu t'en ailles maintenant. Je veux profiter de ce merveilleux moment. Je veux te garder dans mes bras. Je veux t'embrasser.
Jo : Je ne vais certainement pas partir maintenant ! Je veux rester avec toi.


Jo se lève.


Mac : Qu'est-ce-que tu fais ?
Jo : Je n'ai pas l'habitude de coucher avec un homme le premier soir Mac.
Mac : Je ne t'en demande pas tant pour l'instant.
Jo : Sauf que j'en ai trop envie. Si tu préfères attendre c'est pas un soucis, mais sache que....
Mac : Attendre ! Tu plaisantes ! J'avoue honteusement que je souhaitais que ça finisse ainsi parce que le désir est trop fort. J'en ai terriblement envie !


Ma la regarde malicieusement, la prend par la main et l'emmène dans sa chambre. A peine arrivés, Jo commence a déboutonner la chemise de Mac.


Jo : Si c'est un rêve je ne veux pas me réveiller. Je veux qu'on aille jusqu'au bout cette fois.
Mac : Je te le garanti qu'on ira jusqu'au bout. Je te le garanti.


Mac soulève Jo comme dans son rêve et l'emmène dans son lit. Il la couche et s'allonge sur elle. Il la dévêtit et découvre petit à petit l'intimité de Jo.


Mac : Qu'est-ce-que tu es belle ! Tu es magnifique !
Jo : Ton corps me donne encore plus envie.
Mac : ça y est, on y est Jo ! On est enfin ensemble.
Jo : Oui ! Enfin !


Une fois le couple complètement nu, Mac couvre le corps de sa partenaire de tendre baiser. Jo s'accroche à la couette complètement possédée par les douces caresses de Mac. Elle l'embrasse fougueusement jusqu'à ce que Mac craque complètement et va au bout de leur rêve respectif. Le plaisir est palpable des deux côtés et l'un comme l'autre le ressente magnifiquement bien. Ils finissent ce délicieux moment avec beaucoup de tendresse et de passion.


Une fois la réalité revenue, Jo est allongée dans les bras de Mac entourant son corps dans ses bras.


Mac : Eh ben ! Tu es bien accrochée pour quelqu'un qui était hésitant.
Jo : Hésitante !
Mac : Je t'ai senti hésitante quand même quand je t'ai déclaré ma flamme. !
Jo : J'étais surprise surtout. Mais si je suis accroché comme ça, c'est parce que je suis trop heureuse.
Mac : C'est vrai ?
Jo : Oui ! Je l'ai rêvé bien des fois ce moment là !
Mac : Moi aussi !


Jo se redresse et regarde Mac.


Jo : Pourquoi ce soir ?
Mac : Je sais pas vraiment.
Jo : Tu avais prévu de me le dire ce soir ?
Mac : Oui ! J'étais vraiment décidé.
Jo : Malin !
Mac : Jo ! Je veux une grande et belle histoire d'amour.
Jo : ça tombe bien, moi aussi !
Mac : Ta fille dort chez son amie ?
Jo : Oui !
Mac : Alors je ne te laisse pas partir, il est trop tard.
Jo : L'excuse !
Mac : Tu veux partir ?
Jo : Même pas en rêve ! Je suis trop bien là. J'ai trop espéré que ça arrive !


Jo se couche sur le torse de Mac qui lui fait d'agréables câlin.


Jo : Depuis quand tu t'es rendu compte que je te plaisais ?
Mac : Depuis le premier jour. Et toi ?
Jo : Pareil ! Gros coup de cœur.
Mac : Je suis bête ! J'aurai dû me manifester avant.
Jo : Et moi donc !
Mac : C'était sûrement moins facile pour toi.
Jo : Je pensais surtout que je ne te plaisais pas. Je n'ai jamais vraiment cherché à te le dire clairement mais j'ai tout de même tenté de te tendre des perches.
Mac : Je sais, mais je n'ai pas su les voir.
Jo : On va vivre cette relation intelligemment hein !
Mac : Comment ça !
Jo : Tu es mon patron Mac !
Mac : Je t'ai toujours traité comme mon égal !
Jo : Oui, sans doute, mais néanmoins on bosse ensemble et on ne doit pas laisser notre vie professionnelle empiéter sur notre vie privée et vice-versa.
Mac : Je suis d'accord.
Jo : Et au travail je propose qu'on reste discret.
Mac : Tu ne veux pas que ça se sache ?
Jo : Je veux juste qu'on évite de créer les potins de couloir.
Mac : Aucun soucis.


Jo regarde Mac et l'embrasse passionnément.


Jo : Si tu savais le nombre de fois où j'ai eu envie de t'embrasser.
Mac : Et moi donc. Dans ma cuisine tout à l'heure, je crevais de trouille, mais c'était plus facile que de te dire ouvertement ce que je ressentais. Quand j'ai vu ta réaction, je n'étais pas plus rassuré, mais je me suis dit qu'il fallait que j'assume jusqu'au bout. Je me serais mal vu te dire la phrase clichée genre « Je ne sais pas ce qu'il m'a prit ». Je l'ai fait parce que j'en mourait d'envie.
Jo : Tu as très bien fait. De toute façon j'aurais fini par te le dire parce que ça devenait trop dur pour moi.
Mac : J'espère que tu tomberas amoureuse. Ça me comblerai.


Jo le regarde dans les yeux avec un regard brillant tout en souriant.


Jo : Trop tard ! Amoureuse c'est depuis longtemps déjà.
Mac : Whouah ! (souriant) Tu as devant toi un homme très amoureux.
Jo : C'est pas possible c'est un rêve.
Mac : C'est réel Jo ! Je te jure que ça l'est.


Une larme s'échappe de l'oeil droit de Jo.


Mac : Ben alors ! Qu'est-ce-que c'est que ça ? (tout en essuyant la larme de Jo).
Jo : La larme du bonheur. Je suis quelqu'un de très émotive.
Mac : Je vois ça !


Mac la serre contre lui et lui caresse les cheveux.


Mac : Tu es tellement belle. On va être heureux tous les deux.
Jo : Je n'en doute pas.
Mac : L'avantage d'avoir attendu, c'est qu'on est tellement amoureux l'un de l'autre qu'on sait que ça se passera bien. On a pas besoin d'attendre, d'apprendre à se connaître.
Jo : C'est vrai, tu as raison. Je te connais bien.
Mac : Je tiens à toi et je sais que tu tiens à moi. Christine m'a dit dans quel état tu étais quand je me suis fait tirer dessus.
Jo : J'ai vécue l'enfer ce jour là. Je hurlais comme une hystérique dans l'hôpital et je n'arrêtais pas de pleurer.
Mac : Et tu as dit que tu m'aimais.
Jo : Christine te l'as dit ?
Mac : Oui !
Jo : Ce n'était pas très malin de ma part, mais j'ai pas réalisé ce que je disais. L'amour fait parfois faire des choses qu'on ne maîtrise pas.
Mac : Je sais !


Je se blottit contre Mac.


Jo : Hum je suis trop bien là !
Mac : Moi aussi (embrassant Jo du bout des lèvres)
Jo : En plus de ça tu fais bien l'amour ! Que rêver de mieux !


Un moment de silence s'installe, ils se regardent et éclatent de rire.


Mac : Non mais oh !
Jo : Ben quoi ! Il faut être franc hein !
Mac : Tu sais je peux faire mieux encore !
Jo : Ah ouais ! (malicieusement)
Mac : Mouais ! C'était qu'un entraînement là !
Jo : Et ben qu'est-ce-que ça doit être alors quand c'est la vrai version.
Mac : Viens là que je te montre un peu !
Jo : Hum ! Tu crois ! (malicieusement)
Mac : Je vois dans tes yeux, tu en meurs d'envie !
Jo : J'en meurs d'envie en effet.


Mac et Jo se faufilent sous la couette et renouvellent leur formidable expérience.


A suivre
_________________
Revenir en haut
Barbara
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2015
Messages: 677
Localisation: Beaune (21)
Loisirs: ♪♫
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 鼠 Rat
Persos préférés: Jo/Lily/Maggie/Stacy
Couples préférés: Hacy/Jac/Lirick

MessagePosté le: Sam 2 Avr - 16:05 (2016)    Sujet du message: Dans l'intimité de Jo ! Répondre en citant

Mea culpa après ce que je viens de lire, ça méritait bien un peu de patience.  Mr. Green Okay  Après tout, la leur se compte en années... Mais peu importe le temps qu'il faut ou les circonstances qui les rapprochent, je n'imagine jamais d'autre destin pour eux que de s'aimer et de se rendre heureux. Et c'est bien parti ! 

_________________
Revenir en haut
Aurelle-sims
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2014
Messages: 960
Localisation: Montbéliard (25)
Loisirs: Ecriture de Fanfiction
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Persos préférés: Jo, Lily et Sydney
Couples préférés: Lily/Rick et Jac

MessagePosté le: Mar 5 Avr - 14:37 (2016)    Sujet du message: Dans l'intimité de Jo ! Répondre en citant

Chapitre 5


Le lendemain matin, Jo se réveille dans les bras de Mac et lui fait des petits baisers. Mac se réveille admirant le sublime sourire de Jo.


Mac : Ben ça alors ! Ce n'était pas un rêve alors ! (Ironiquement)
Jo : Eh non ! On a fini par céder à la tentation et j'ai adoré ça.
Mac : Intéressant !
Jo : Je n'en reviens pas de me réveiller à côté de toi complètement nue.
Mac : Mon dieu ! Tu es nue ! (moqueur)
Jo : Idiot va !
Mac : Tu sais qu'au boulot je pourrais te sanctionner pour ça ! On ne traite pas son patron d'idiot ! (souriant)
Jo : Oui, mais là on ne parle pas boulot et tu es un mec comme les autres.
Mac : Bien répondu ! Tu as faim ?
Jo : Oui
Mac : Je vais nous faire un bon petit-déjeuner. Tu me rejoins quand tu veux.
Jo : Je pourrais prendre une douche après ?
Mac : Tout ce que tu veux jolie princesse ! (souriant)


Jo ne disait rien, mais elle voyait un Mac différent qui lui tardait de découvrir un peu plus.


Jo : Jolie princesse ! Whouah !
Mac : Tu es très belle Jo ! Tu es une femme magnifique !
Jo : Merci, c'est adorable ! Tu n'aurais pas un tee-shirt à me prêter ? Je ne voudrais pas me balader nue dans l'appartement.
Mac : Bien sûr ! Bien que ça ne me dérangerais pas moi !
Jo : Malicieux va !


Mac prend un tee-shirt dans l'armoire et lui donne.


Mac : Je vais préparer le petit-déjeuner.
Jo : D'accord ! J'arrive tout de suite.


Mac prépare le petit-déjeuner, Jo arrive.


Mac : Assieds-toi, je prépare des œufs.
Jo : D'accord !


Mac sert Jo comme une reine.


Mac : Voilà ! Tu as ce qu'il te faut ?
Jo : C'est parfait.


Mac s'assoie, prend la main de Jo et l'embrasse.


Mac : Tu sais, je risque d'être un peu trop affectueux avec toi. Si c'est le cas, tu dois me le dire.
Jo : J'adore ça ! (souriant)
Mac : J'étais mort de trouille hier ! J'avais peur de me planter.
Jo : Tu m'avais dit que ton cœur battait pour une autre.
Mac : C'était toi cette autre, ça a toujours été toi depuis notre rencontre. Je pensais juste qu'à tes yeux je n'étais qu'un ami précieux.
Jo : Embrasse-moi !
Mac : Avec plaisir !


Mac s'approche et l'embrasse passionnément.


Jo : Je suis heureuse.
Mac : Moi aussi !


Jo et Mac prennent le petit-déjeuner en se dévorant des yeux.


Jo : Je vais aller me doucher.


Mac se lève et passe ses bras autour des épaules de Jo et l'embrasse dans le cou.


Mac : J'ai très envie de t'accompagner.
Jo : Hum ! J'adorerais ça !
Mac : Je te suis.


Ils échangent un moment très romantique sous la douche avant d'enfiler des vêtements pour la première fois depuis qu'ils sont ensemble.


Mac : Hum ! La vue de ton magnifique corps va me manquer !
Jo : Ne t'inquiète pas, tu le reverras.
Mac : Voilà qui me rassure. De toute façon je ne te lâcherais pas. Je tiens trop à toi.
Jo : Quoi ? Déjà !


Mac passe ses bras autour du cou de Jo.


Mac : Tu ne réalises pas que j'ai rêvé de ce moment de nombreuses fois.
Jo : Mais moi aussi Mac, mais il y a eu Christine entre temps ! Tu as bien dû m'oublier à un moment donné !
Mac : Disons que j'ai tournée la page jusqu'à ce que le livre ne s'ouvre à nouveau sans que je puisse contrôler quoi que ce soit. Je suis retombé à la même page après une succession de rêves. Je veux pas que cette histoire ai une fin.
Jo : Moi non plus. (Avec une larme à l'oeil)
Mac : J'ai appris à aimer Christine, mais rien n'est venu naturellement. Mon cœur ne s'est pas emballé comme se fût le cas pour la jolie brune qui m'a interpellé depuis la mezzanine.
Jo : C'est mignon !
Mac : Jo ! J'ai toujours dit que je ne fréquenterai jamais une collègue mais je n'arrive plus à résister. Je veux être avec toi et je veux que tu sois heureuse.
Jo : Si on sortait de cette salle de bain ?!
Mac : Oui !


Mac et Jo s'assoient sur le divan où elle se blottie dans les bras de Mac.


Jo : Je suis déjà heureuse ! Tu sais hier quand tu m'as embrassé, j'ai vécu un moment de réel bonheur. J'ai été surprise et j'ai eu peur que ce soit les effets de l'alcool, qu'après la soirée tu te rendes compte que tu as fait une bêtise.
Mac : La seule bêtise que j'ai fait c'est de ne pas m'être manifesté plus tôt. D'avoir prit le risque de perdre ma chance et de le regretter plus tard.
Jo : Mieux vaut tard que jamais! (souriant)
Mac : Tu as raison !


Jo baille.


Mac : Tu es fatiguée ?
Jo : Ben j'avoue qu'on n'a pas beaucoup dormi !
Mac : C'est vrai ! (souriant)


Jo se blottit dans les bras de Mac et ils finissent pas s'endormir.


Un moment plus tard, Jo se réveille et regarde sa montre.


Jo : Mince, il est déjà une heure !


Mac se réveille à son tour.


Mac : Quoi ?
Jo : Il est déjà une heure là !
Mac : Et ben ! On a fait une bonne sieste !
Jo : Tu m'étonnes !
Mac : Bon ben on va manger un morceau !
Jo : Si tu veux !
Mac : On va à l'extérieur !?
Jo : Si tu veux !
Mac : Qu'est-ce-que tu veux manger ?
Jo : Un truc rapide !
Mac : Pas de soucis ! Il y a un petit restaurant rapide au coin de la rue où ils servent d'excellents plats !
Jo : On y va !
Mac : On y va.


Mac et Jo se lèvent et partent pour le restaurant.


Durant le repas, les yeux de Mac ne cessent de briller lorsqu'il pose son regard sur la délicieuse Jo. Il pose sa main sur la sienne.


Mac : Je suis heureux tu sais !
Jo : Moi aussi ! Très heureuse !
Mac : J'aurais jamais pensé que ça serait possible.
Jo : Je n'y croyais pas non plus. Surtout depuis le moment où tu as rencontré Christine.
Mac : J'ai cru que j'arriverais à l'aimer autant que toi ! Mais il y a qu'une seule Jo ! (souriant)
Jo : Et il y a qu'un seul Mac ! (souriant à son tour).


Ils discutent pendant un moment et finissent leur journée par une balade main dans la main à Central Park.


La fin de la journée approche, Mac et Jo rentrent et prennent un dernier café.


Jo : Je vais devoir allez retrouver ma fille maintenant !
Mac : Je comprends ! J'ai passé une nuit et une journée très agréable. Je suis heureux que ça se soit terminé ainsi !
Jo : Tu ne peux pas t'imaginer à quel point je le suis aussi.
Mac : J'espère que tu l'es !


Jo regarde Mac et l'embrasse passionnément.


Mac : Hum ! Tes baisers vont me manquer !
Jo : Les tiens aussi ! Allez je vais me sauver, sinon je ne partirai jamais !
Mac : Si tu n'aurai pas tes obligations de maman, je te retiendrais sans scrupule.


Jo rigole.


Jo : Allez à lundi !
Mac : A lundi.


Jo se lève, Mac passe ses bras autour d'elle et l'embrasse tendrement.


Jo s'apprête à franchir la porte et l'embrasse une dernière fois.


Jo : A lundi.
Mac : A lundi !


Jo s'en va avec des étoiles plein les yeux. Mac est très heureux d'avoir réussi à avouer ses sentiments.


A suivre  
_________________
Revenir en haut
Barbara
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2015
Messages: 677
Localisation: Beaune (21)
Loisirs: ♪♫
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 鼠 Rat
Persos préférés: Jo/Lily/Maggie/Stacy
Couples préférés: Hacy/Jac/Lirick

MessagePosté le: Mar 5 Avr - 17:51 (2016)    Sujet du message: Dans l'intimité de Jo ! Répondre en citant

Comme ils sont mignons nos deux tourtereaux, ça se comprend qu'ils aient du mal à se quitter après avoir vécu une nuit et une journée aussi belles que dans leurs rêves les plus fous. Hâte de les retrouver dans le cadre professionnel maintenant, je suis curieuse de savoir comment ils vont gérer leur relation de retour au bureau. Réussiront-ils à rester discrets ? 

_________________
Revenir en haut
Aurelle-sims
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2014
Messages: 960
Localisation: Montbéliard (25)
Loisirs: Ecriture de Fanfiction
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Persos préférés: Jo, Lily et Sydney
Couples préférés: Lily/Rick et Jac

MessagePosté le: Ven 8 Avr - 18:07 (2016)    Sujet du message: Dans l'intimité de Jo ! Répondre en citant

Chapitre 6


Mac et Jo se sont enfin déclaré leur amour. Après une somptueuse nuit et une belle journée, Mac et Jo ont dû reprendre leurs activités chacun de leur côté.


Dans la journée de dimanche, ils échangent beaucoup de textos aussi mignons les uns que les autres.


Le lundi matin, Jo arrive au bureau, Mac et déjà là et sourit au moment où il la voit sortir de l'ascenseur.


Jo arrive dans son bureau.


Jo : Salut !
Mac : Bonjour !
Jo : Tu as passé un bon dimanche ?
Mac : Trop long sans toi !
Jo : Oh ! C'est gentil ça !
Mac : Et toi ?
Jo : Tu m'as manqué aussi !


Mac se lève et s'approche de Jo.


Mac : Il y a encore personne, alors je pense que je peux t'embrasser !
Jo : Non, tu dois m'embrasser.


Mac sourit et l'embrasse passionnément.


Mac : J'ai pas arrêté de penser à toi, à nous.
Jo : Moi aussi ! J'ai adoré tes petits messages.
Mac : Les tiens étaient adorables aussi.
Jo : ça me fait bizarre quand même !
Mac : Quoi donc ?
Jo : Ben toi et moi ensemble. Tu es mon patron Mac et ça me fait bizarre d'être avec mon patron.
Mac : Tu sais pour moi on est plus une équipe qu'un patron et sa subalterne !
Jo : Oui c'est vrai, tu m'as toujours traité comme ton égal, mais il faut que je m'habitue à nous.
Mac : Tu en a déjà marre ! (souriant)
Jo : Tu rêves ! Tu ne vas pas te débarrasser de moi comme ça !
Mac : Tant mieux ! Ça me rendrait tellement malheureux.


L'ascenseur s'ouvre.


Jo : Tiens voilà Sheldon !


Sheldon arrive et salut Jo et Mac.


Sheldon : On a encore beaucoup de boulot sur l'affaire Krouger !
Jo : Oui, j'espère qu'on va aboutir à quelque chose là parce que je commence à désespérer !
Mac : J'ai confiance en l'équipe !
Jo : Oui moi aussi ! On va y arriver !




Dans la matinée, Jo et Lindsay sont en binôme sur des recherches scientifiques. Mac arrive.


Mac : Dites moi que vous avez du nouveau !
Jo : Oui, il semblerait qu'il y ai une empreinte de semelle !
Mac : C'est un début ! Assez pour définir la pointure ?
Jo : Oui, je pense que oui ! A partir de la largeur, on peut déterminer. C'est pas un petit pied en tout cas. Dès que j'ai les résultats, je vous les transmets !


Mac est surpris par le vouvoiement soudain de sa compagne.


Mac : D'accord !


Adam arrive


Adam : Mac, Jo, bonne nouvelle, j'ai réussi à retrouver les textos qui ont été effacés !
Mac : Excellent boulot ! Quelque chose de pertinent ?
Adam : Plutôt oui ! Beaucoup de rendez-vous.


Le regard de Mac reste posé sur Jo.


Jo : Voilà qui nous fera avancer.
Mac : Danny est sur le terrain ?
Jo : Oui, il est parti il y a une heure !
Mac : D'accord !


Mac quitte la salle et Adam retourne à son poste.


Lindsay : Jo ! Je peux te dire un truc !
Jo : Oui ! Je t'écoute !
Lindsay : Je sais que tu m'avais dit que tu tournerai la page, mais je crois que tu devrais tenter ta chance avec tu sais qui !
Jo : Pourquoi ?
Lindsay : Ne me dis pas que tu n'as pas remarqué la manière dont il ta regardé !
Jo : Comment ça ?
Lindsay : J'ai bien peur que Mac ne soit pas discret ! Tu n'es quand même pas aveugle ! Il te regardait fixement et ses yeux brillait. Qu'est-ce-qui lui arrive subitement ?
Jo : Ben... J'ai rien remarqué !
Lindsay : Je crois qu'il commence à te voir. Qui te dis que cette autre femme qu'il aime ce n'est pas toi !?


Jo sourit.


Lindsay : Tu vois ! Tu commences à y croire aussi ! Alors tu vas aller lui parler ?
Jo : Ben... En fait, je vais être sincère avec toi parce que je me suis confié à toi à ce sujet. Mac et moi on a parlé samedi soir après la soirée.
Lindsay : Sérieux ? Et alors ? Tu lui as dit ?
Jo : J'ai même pas eu besoin ! Je suis rentré chez moi dimanche soir.


Lindsay regarde Jo en souriant.


Lindsay : Alors ça veut dire que... toi et Mac !
Jo : Oui, c'est lui qui m'a fait sa déclaration et tu n'imagines même pas comme j'étais surprise !
Lindsay : Au contraire, j'imagine bien !
Jo : Visiblement, les sentiments étaient réciproques depuis le début !
Lindsay : Je suis contente pour toi !
Jo : Moi aussi ! Par contre, on a décidé de rester discret. Tu peux garder ça pour toi ! Je sais que par rapport à Danny, ça va être dur, mais est-ce-que tu peux ne pas l'ébruiter ?
Lindsay : Oui, bien sûr, tu peux avoir confiance en moi. Mais pourquoi garder ça secret ?
Jo : Parce que notre relation débute à peine et j'avoue que j'ai peur d'être jugée !
Lindsay : Pourquoi ?
Jo : Tu sais, Mac reste mon patron et j'ai peur que quelqu'un pense que je ne suis pas sincère, que je suis avec lui par intérêt.
Lindsay : Tu t'en fiche de ce que pense les autres !
Jo : Oui, sans doute ! Mais j'aimerais que ça reste secret pour l'instant !
Lindsay : Oui c'est vrai que quand c'est secret ça à un côté excitant !
Jo : Oui c'est vrai ! Alors si notre relation dure, ce que je ne doute pas, on finira par le dévoiler, mais pour l'instant on voudrait rester discret.
Lindsay : Je comprends. Tu peux compter sur mon entière discrétion ! Je n'en parlerai même pas à Danny.
Jo : Merci ! (souriant).
Lindsay : Je comprends mieux pourquoi tu es heureuse depuis ce matin.
Jo : Je le suis !


Un moment plus tard, Jo va rapporter ses conclusions à Mac.


Jo : Mac !
Mac : Oui !
Jo : C'est une pointure 46.
Mac : Hum pas trop courant ! Ça aide !
Jo : Oui tout à fait !
Mac : Pourquoi tu m'as vouvoyé tout à l'heure.


Jo se retourne et regarde si il n'y a personne. Elle ferme la porte.


Jo : Parce qu'on a dit qu'on restait discret !
Mac : En effet, mais faudra qu'on trouve un truc parce que moi je ne peux plus te vouvoyer.
Jo : D'accord ! C'est vrai que c'est dur pour moi aussi !
Mac : Tu vois, déjà là j'ai très envie de t'embrasser et je me retiens de toute mes forces.
Jo : Je ne serais pas contre un baiser moi aussi.
Mac : Il faut que je t'embrasse Jo !
Jo : Alors je vais m'en aller. La tentation sera moins intense !
Mac : On déjeune ensemble ?
Jo : Avec plaisir !
Mac : On ira dans un restau un peu plus loin, on sera tranquille.
Jo : D'accord ! On se rejoint sur le parking à midi.
Mac : Pas de soucis.


Jo et Mac se rejoignent sur le parking à midi comme prévu. Mac arrive après Jo et l'embrasse fougueusement contre sa voiture.


Jo : Mac on risque de nous voir !
Mac : Tu as raison ! Allons nous en !


Mac et Jo s'exilent vers un petit restaurant où ils sont sûr d'être tranquille.


Mac : Enfin seuls !
Jo : Oui !
Mac : C'est dur de se voir sans pouvoir se dire une petit mot doux ou s'embrasser !
Jo : Après il ne faut pas oublier que nous sommes sur notre lieu de travail !
Mac : ça va de sois, mais néanmoins, c'est dur de résister.
Jo : ça je te l'accorde ! (souriant)


Mac pose sa main sur celle de Jo.


Mac : Je suis bien avec toi !
Jo : ça fait à peine deux jours que nous sommes ensemble et on s'est vu qu'une fois !
Mac : Mais je suis bien quand même ! J'ai pensé à toi hier toute la journée. J'ai repensé à notre superbe nuit.
Jo : C'est vrai qu'on a passé une nuit magnifique.
Mac : Il me tarde qu'on se revoit.
Jo : Moi aussi ! Mais je ne peux malheureusement pas te dire quand pour l'instant.
Mac : Je comprends, avec ta fille ça ne doit pas être facile !
Jo : Ma fille à seize ans, je pourrais m'absenter durant une soirée, mais je serais peut-être réticente à la laisser seule une nuit entière.
Mac : Ne t'en fait pas, je peux comprendre !


Jo regarde Mac et sourit.


Mac : Qu'est-ce-qui se passe ?
Jo : Tu me fais craquer.
Mac : Ah oui !
Jo : M...Oui !
Mac : Et toi tu es trop belle pour moi !
Jo : Qu'est-ce-que tu racontes là !
Mac : C'est pour ça que je pensais que tu ne pouvais pas t'intéresser à un type comme moi. Regarde toi un peu ! Tu es une femme magnifique ! Je ne comprends pas que tu n'aies pas eu d'opportunité.
Jo : J'en ai eu, mais ça ne m'intéressait pas. Tu sais, quand on est amoureuse de quelqu'un, les autres ne compte pas vraiment !
Mac : Voyez-vous ça ! Amoureuse ! (souriant)
Jo : Oui, mais je ne t'apprends rien !
Mac : Non, mais c'est toujours un plaisir de te l'entendre dire !


Jo sourit.


Ils prennent leur repas, heureux d'être seul à seul.


En sortant du restaurant, Mac et Jo montent dans la voiture.


Mac : Je trouve que c'est quand même mieux que personne n'en sache rien !


Jo se sent soudain mal à l'aise.


Jo : Ben en fait, pour être sincère, Lindsay est au courant.
Mac : Tu le lui a dit ?
Jo : Oui ! Je n'ai pas pu faire autrement. En réalité, Lindsay était au courant que j'avais des sentiments amoureux pour toi. Nous avions eu une conversation il y a un mois ou peut-être deux. Je me suis confiée à elle parce que ça devenait trop pesant pour moi. Je pensais même demander ma mutation.
Mac : Tu crois que je t'aurais laissé faire ?
Jo : Probablement pas, mais moi aussi je pensais que tu t'en fichais de moi. Je n'arrivais plus vraiment à gérer ce manque que je ressentais.


Mac regarde de l'autre côté.


Jo : Qu'est-ce-qui se passe ? Il y a un soucis Mac ?
Mac : Ecoute Jo ! Si il y a une chose que je juge d'importante dans un couple, c'est l'honnêteté.
Jo : Pourquoi tu me dis ça ! (souriant)
Mac : Jo ! J'ai entendu ta conversation avec Lindsay.
Jo : Quand ce matin ?
Mac : Non, celle dont tu viens de me parler. Je suis revenu de la morgue par les escaliers et visiblement vous ne m'avez pas entendu. Je me suis assis à mon bureau avant d'allumer ma petite lampe et là je t'ai entendu dire que ça devenait compliqué pour toi de travailler dans l'équipe. J'ai agit en tant que chef Jo ! Et j'ai eu la curiosité d'écouter la suite de la conversation ! Je me suis fait discret et j'ai écouté. Je suis tombé de haut mais....
Jo : Attends ! Quoi !! (lui coupant la parole)
Mac : Je suis désolé ! J'aurais dû signaler ma présence.
Jo : Tu m'as espionné ! Tu m'as écouté au moment où je dévoilais des choses très intime à mon amie !
Mac : Après pour ma défense, tu étais sur ton lieu de travail et ce n'était pas le meilleur endroit pour te confier !
Jo : Ne joue pas sur ce terrain là Mac ! Je n'allais pas lui dire « Viens on s'en va car ici c'est interdit de parler ! ».
Mac : Ecoute, je suis désolé, voilà !
Jo : Mac ! Tu as eu pitié de moi c'est ça !
Mac : Non, pas vraiment !
Jo : En fait tu es avec moi parce que je te fais de la peine ! N'est-ce-pas ?!
Mac : Mais non !
Jo : Oh que si Mac !
Mac : Non, cette conversation que j'ai entendu m'a juste aidé à te dévoiler mes sentiments.
Jo : Tu es quelqu'un de très généreux Mac et me voir malheureuse à dû te bouleverser. Du coup, ton subconscient te parle, mais tu n'es pas vraiment amoureux de moi.
Mac : Quoi ! Mais ça ne va pas ! Tu n'es pas dans ma tête Jo ! Comment oses-tu avancer une chose pareil !
Jo : Et toi ! Comment as-tu osé écouter une conversation personnelle entre deux de tes collègues ? Tu me déçois beaucoup Mac !


Jo ouvre la porte de la voiture.


Mac : Tu vas où ?
Jo : Je retourne au bureau en taxi !
Mac : Quoi ? Mais !
Jo : Mac ! Je ne veux pas de ta pitié ! Je suis encore mieux seule. On a passé une super nuit samedi, mais je vais oublier tout ça et tu ferais mieux de faire la même chose.
Mac : Non ! Je ne veux pas !
Jo : Mac ! Je me sens humilié tu comprends ça ! On va rester bon collègue, je préfère ça que de me demander tout le temps si tu es avec moi par amour ou par pitié.


Jo descend et claque la porte. Elle fait signe à un taxi qui passe et monte à l'intérieur. Mac est complètement anéantit.


A suivre 
_________________
Revenir en haut
Barbara
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2015
Messages: 677
Localisation: Beaune (21)
Loisirs: ♪♫
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 鼠 Rat
Persos préférés: Jo/Lily/Maggie/Stacy
Couples préférés: Hacy/Jac/Lirick

MessagePosté le: Lun 11 Avr - 19:42 (2016)    Sujet du message: Dans l'intimité de Jo ! Répondre en citant

Quelque chose me dit que le vouvoiement va être moins difficile à assumer dans les heures qui viennent. Mais bon il fallait bien que la vérité éclate tôt ou tard, Mac va devoir maintenant se montrer convaincant pour que Jo accepte d'écouter ses explications. C'est compréhensible qu'elle se sente humiliée, après tout il a fait preuve d'indiscrétion en écoutant les confidences qu'elle réservait à une amie. De plus, elle est en droit de douter de la sincérité de ses sentiments car il était bien parti pour épouser Christine s'il n'avait jamais surpris cette conversation. 

 
La situation s'analyse toutefois sous un autre angle parce que Mac a beau être généreux, il n'aurait tout de même pas été assez fou pour aller jusqu'à compromettre une relation sérieuse pour une collègue et amie qui ne lui inspirerait que de la pitié. Sa curiosité est un mal pour un bien qui lui a montré la voie vers le chemin du bonheur et avec un peu de recul, je suis sûre que Jo en prendra vite conscience. Elle a cerné depuis longtemps la personnalité peu expansive de Mac et il lui suffit de repenser au weekend qu'ils viennent de passer ensemble pour se convaincre qu'elle a réellement affaire à un homme amoureux. 

_________________
Revenir en haut
Aurelle-sims
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2014
Messages: 960
Localisation: Montbéliard (25)
Loisirs: Ecriture de Fanfiction
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Persos préférés: Jo, Lily et Sydney
Couples préférés: Lily/Rick et Jac

MessagePosté le: Lun 11 Avr - 23:38 (2016)    Sujet du message: Dans l'intimité de Jo ! Répondre en citant

Chapitre 7


Mac a avoué à Jo qu'il avait accidentellement entendu sa conversation avec Lindsay. Du coup, Jo reste perplexe sur les sentiments réels de Mac.


Mac arrive au bureau avant Jo. Celle-ci arrive un quart d'heure plus tard.


Jo passe devant son bureau sans le regarder. Elle choisit d'aller sur le terrain afin de l'éviter. Le soir, Mac réussi à voir Jo.


Mac : On peut parler !
Jo : A propos de ?
Mac : Tu le sais bien !
Jo : Si ce n'est pas professionnelle alors il y a rien à dire !
Mac : Jo ! Tu ne peux pas tout remettre en cause pour une conversation que j'ai malencontreusement entendu !
Jo : Mac ! Prend la nuit pour réfléchir et tu te rendras compte que cette conversation que tu as entendu, t'a réellement influencé dans ta démarche.
Mac : Oui, j'admets que ça m'a encouragé, mais néanmoins, ça ne remet pas en cause mes sentiments. Ils étaient bel et bien là eux !
Jo : Je sais pas Mac ! Je n'admets pas vraiment que tu m'aies espionné. Si jamais on est ensemble, tu espionneras chacune de mes conversations ? Tu vas faire ton flic avec moi !?
Mac : Jo ! C'était un accident ! Je ne ferai jamais le flic avec toi ! Je te respecte.
Jo : Non Mac ! Tu aurais pu te manifester ! Tu ne l'as pas fait ! Tu m'as manqué de respect ce soir là !
Mac : Je suis désolé ! Mais s'il te plais ! Ne doute pas un instant de mes sentiments !
Jo : Je ne sais pas ! Mac ! Pourquoi tu ne t'aies jamais manifesté avant ?
Mac : Je te l'ai déjà dit ça ! Je pensais que je ne t'intéressais pas !
Jo : Tu aimais Christine et tu m'as entendu pleurnicher auprès de Lindsay ! Ça t'a fait mal au cœur. En fait j'ai brisé ton couple si je comprends bien. Si tu ne m'aurais pas entendu tu n'aurais jamais envisagé l'éventualité qu'on soit ensemble.
Mac : Non Jo ! Mais non ! Ce n'est pas de ta faute ! Tu ne m'as jamais demandé de quitter Christine !
Jo : Oui, mais j'ai semé le doute dans ta tête et je me sens tellement mal maintenant ! (les larmes aux yeux)
Mac : Je comprends mais il n'y a pas de raison. Tôt ou tard, ça se serait terminé entre Christine et moi. J'ai toujours su que mes sentiments à ton égard étaient plus fort que ceux que je ressentais pour Christine. Jo je voudrais que tu comprennes que je t'aime.
Jo : Ne me dis pas ça ! Je veux rien entendre !
Mac : Si, je t'aime, je te promets que c'est la vérité.
Jo : Mac ! Restons bon amis si tu veux bien !
Mac : Tu ne peux pas tout foutre en l'air !
Jo : Pour l'instant je suis fatigué, je veux rentrer chez moi. Il est déjà tard et Elie m'attend !


Jo appelle l'ascenseur prête à partir.


Mac : Je regrette tellement !
Jo : Pas autant que moi !


Jo monte dans l'ascenseur et laisse échapper quelques larmes. Mac en fait autant de son côté.


Le lendemain, Mac essaie de revenir pour convaincre Jo.


Mac : Jo ! Je t'en supplie. J'aimerais que tu réfléchisses un moment.
Jo : Mac ! C'est tout réfléchit ! Tu n'avais pas à écouter la conversation que j'ai eu avec Lindsay.
Mac : Je sais !
Jo : Mac ! Pour notre confort professionnel, j'aimerais qu'on reste bons amis, mais ça s'arrête là !
Mac : Je vais finir par croire que c'est toi qui ne m'aime pas vraiment.
Jo : Je t'en supplie Mac ! Ne joue pas à ce petit jeu là avec moi. C'est pas loyale.
Mac : Tu as raison, je suis responsable. Je ne t'embêterai plus, mais sache que si tu as un remord, je serais là ! Ça sera toujours toi Jo !
Jo : Peut-être qu'un jour j'aurais un remord, mais je ne peux pas te le garantir !
Mac : Alors c'est qu'il y a de l'espoir et l'espoir fait vivre.
Jo : Je suis blessé, tu pourrais comprendre non !
Mac : Je comprends parfaitement ! Maintenant on va reprendre le cour de nos vies et je vais arrêter de te courir après parce que je risque de tout perdre ! Je te connais assez pour le savoir !
Jo : Bonne idée.


Mac sort du bureau de Jo déçu par cette dernière conversation. Lindsay remarque au loin que quelque chose ne va pas.


Un moment plus tard, Jo et Lindsay discutent au bureau.


Lindsay : ça n'a pas l'air d'aller !
Jo : Pas trop non !
Lindsay : Tu veux en parler ?
Jo : Non, pas vraiment ! Mac et moi c'est terminé, c'est tout, ça s'arrête là !
Lindsay : Quoi ? Mais ça avait l'air pourtant bien partit !
Jo : Oui, mais je me suis trompé ! Je pense que Mac est finalement un homme comme les autres. Loin de l'homme exceptionnel dont je me suis fait l'image !
Lindsay : Tu sais, après je crois pas vraiment qu'il y ait un idéal !
Jo : Tu as sans doute raison, mais Mac a espionné une de nos conversations et ça, je ne l'admets pas !
Lindsay : Je comprends que tu sois déçu, mais une rupture c'est peut être un peu radical non ?
Jo : Je me demande juste si il n'est pas avec moi par pitié !
Lindsay : Je ne pense pas que ce soit le genre de Mac.
Jo : Je ne peux pas m'empêcher de douter !
Lindsay : C'est triste !
Jo : C'est la vie !


Trois mois plus tard, Mac et Jo ont repris une vie professionnel normal. Bien que difficile, Mac tente d'oublier ce semblant d'histoire qu'il a vécue avec sa collègue.


Mac arrive dans le bureau de Jo.


Mac : Il y a eu un meurtre dans une station de métro. J'envoie Danny, tu veux aller avec lui ?
Jo : Ecoute, j'aimerais autant rester ici si possible. J'ai un léger mal de crâne et j'ai des recherches en cours.
Mac : Pas de problème, j'y vais.
Jo : Merci Mac !
Mac : Par contre Sheldon t'a dit que la soirée c'est chez Adam finalement !
Jo : Ah non ! Je pense qu'il va pas tarder de me le dire !
Mac : Oui, je pense !
Jo : Mais c'est pas mal chez Adam, pas de voisin, on peut rire, écouter de la musique sans soucis !
Mac : Oui, c'est vrai ! Bon j'y vais vite ! Sid doit déjà y être !
Jo : D'accord ! A tout à l'heure ! (souriant)


Mac s'apprête à partir.


Jo : Mac !
Mac : Oui !
Jo : Tu me manques !


Mac sourit et se retourne.


Mac : Mais je ne suis pas parti encore !
Jo : Ne fait pas comme si tu n'avais rien compris ! Tu sais très bien à quoi je fais allusion !
Mac : Tu me manques aussi Jo ! Pour l'instant, je dois m'occuper du cadavre de cet homme. Tu crois qu'on pourra en parler à mon retour ?
Jo : Rendez-vous ce soir ! On en parlera quand on sera seuls. (souriant)
Mac : D'accord ! (souriant)


Mac sort du bureau très heureux et très impatient de rentrer.


Mac part sur place avec Danny. Sid est déjà sur place et donne ses premières conclusions.


Sid : Ce jeune homme à reçu un coup de couteau en plein dans le ventre.
Mac : Un règlement de compte !
Danny : ça y ressemble en tout cas.
Sid : J'ai fini, j'attends le corps pour l'autopsie.
Mac : D'accord !
Sid : A plus tard !
Mac : A plus tard.


Mac et Danny restent sur place pour relever les indices avec une équipe.


Danny : Je vais m'occuper de l'extérieur.
Mac : Oui, merci Danny !


Un quart d'heure plus tard, le trafic reprend, Mac est encore dans la station de métro tant dit que Danny relève les indices à l'extérieur.


Du côté du bureau, Lindsay arrive complètement catastrophée.


Lindsay : Jo ! Danny vient de m'appeler. Il y a eu une explosion dans le métro alors que le trafic venait de reprendre depuis un quart d'heure. Probablement un attentat.
Jo : Quoi ? C'est pas possible !
Lindsay : La station de métro où ils étaient. Il y a eu deux explosions. Deux wagons ont explosés lorsque le métro était arrêté.
Jo : Oh non ! Et Mac est avec Danny ?
Lindsay : On n'a pas de nouvelles !
Jo : Quoi ! C'est pas vrai ! Non ! Mais qu'est-ce-qui faisait encore là-bas ?
Lindsay : Il vérifiait des détails !
Jo : C'est pas possible !
Lindsay : ça ne veut rien dire Jo !
Jo : Juste que Mac était là au moment où tout à sauté et que c'est moi qui aurait dû y être. Oh mon dieu ! Je l'ai tué !
Lindsay : Jo ! Tu ne pouvais pas savoir !
Jo : Mais c'est pas possible !
Lindsay : Le meurtre était un moyen d'attirer un maximum de policier sur les lieues et la curiosité de la foule.
Jo : Il y a beaucoup de victimes ?
Lindsay : On ne sait pas pour l'instant, mais il y avait déjà au moins une trentaine de personnes dans ces wagons.
Jo : Il faut que j'appelle Mac !
Lindsay : Danny tente de le faire depuis tout à l'heure mais en vain !
Jo : Je vais essayer.


Jo tente d'appeler mais tombe immédiatement sur son répondeur.


Jo : C'est pas vrai ! Messagerie. Mac répond toujours au téléphone, ce n'est pas bon signe.


Les larmes de Jo commencent à rouler.


Jo : C'est pas vrai ! Lindsay !
Lindsay : Je suis désolé Jo !


Une heure plus tard, Jo regarde les infos avec Lindsay.


Jo : Mais c'est pas vrai ! Mac ne répond pas !
Lindsay : ça ne veut rien dire Jo ! Il aide peut-être !
Jo : ça veut dire qu'il est probablement dans les victimes !
Lindsay : Ne pense pas à ça ! Ne pense pas à ça !
Jo : Mac m'aurait informé pour me dire qu'il va bien. Il m'aime, il ne me laisserait pas sans nouvelle.
Lindsay : Vous étiez de nouveau ensemble ?
Jo : Non, mais il m'aime quand même, je le sais. J'en ai douté, mais Mac m'aime. Il ne me laisserait pas paniquer comme ça ! Il sait que je l'aime aussi et que....
Lindsay : Ne panique pas ! Jo calmes-toi !
Jo : Si je ne le voyais plus !
Lindsay : Jo ! Arrête ! Pour l'instant tu ne peux rien affirmer.
Jo : Si ! Que je l'aime et que je ne pourrais sans doute plus jamais le lui dire. (pleurant)


Lindsay serre Jo dans ses bras.


Jo continu d'appeler Mac mais en vain. Danny revient et voit Jo et Lindsay.


A suivre 
_________________
Revenir en haut
Barbara
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2015
Messages: 677
Localisation: Beaune (21)
Loisirs: ♪♫
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 鼠 Rat
Persos préférés: Jo/Lily/Maggie/Stacy
Couples préférés: Hacy/Jac/Lirick

MessagePosté le: Mar 12 Avr - 03:42 (2016)    Sujet du message: Dans l'intimité de Jo ! Répondre en citant

Quelle angoisse et quel drame terrible ! C'est affreux ce qui arrive, je ne l'avais pas vu venir et ça fait d'autant plus mal au cœur que Jo était enfin prête à redonner une chance à son histoire avec Mac. Le pire est certainement de devoir attendre de ses nouvelles en toute impuissance, ajoutons à cela le sentiment de culpabilité (bien que non fondé) qui la ronge et le chagrin à l'idée qu'elle ne puisse plus jamais lui dire qu'elle l'aime. Je suis au moins rassurée que Lindsay se trouve à ses côtés en ces instants insoutenables. 

_________________
Revenir en haut
Aurelle-sims
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2014
Messages: 960
Localisation: Montbéliard (25)
Loisirs: Ecriture de Fanfiction
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Persos préférés: Jo, Lily et Sydney
Couples préférés: Lily/Rick et Jac

MessagePosté le: Mar 12 Avr - 21:41 (2016)    Sujet du message: Dans l'intimité de Jo ! Répondre en citant

Chapitre 8


Danny revient et voit Jo et Lindsay. Jo garde espoir de voir Mac arriver derrière. Elle est effondrée quand elle s'aperçoit que Danny est bel et bien seul. Danny s'approche très préoccupé.


Danny : Des nouvelles de Mac ?
Jo : Tu n'en as pas ?
Danny : Non, désolé !
Jo : Alors c'est finit, ça fait plus de deux heures !
Lindsay : Jo !
Jo : Je vais aller me poser à son bureau et attendre qu'on m'appelle. Que tout le monde rentre chez soit. Je veux plus voir personne ici !
Lindsay : Tu es sûre ?
Jo : Il est dix-neuf heures. Tout le monde doit rentrer.
Lindsay : D'accord mais moi je reste.
Jo : Si tu veux !


Tout le monde rentre chez lui. Jo et Lindsay restent.


Jo : Cette rupture c'est de ma faute. Je regrette tellement !
Lindsay : Ce n'est pas de ta faute ! Arrête un peu !
Jo : J'ai sans doute agit de manière excessive. Le pire c'est que depuis quelques jours, je commençais à m'interroger. Je me suis rendu compte que Mac me manquait et que je l'aimais assez pour lui pardonner. C'est vrai, c'est pas comme si il m'avait été infidèle ! Il a juste entendu une conversation. En plus je crois qu'à sa place, j'aurais tendu l'oreille aussi. Je suis qu'une égoïste !
Lindsay : Ne dis pas ça Jo ! Tu n'es pas égoïste ! Tu sais, je crois que si Danny aurait fait ça, je lui en aurait voulu aussi.
Jo : Oui, mais on ne fait pas la gueule à quelqu'un pendant trois mois à cause d'une bêtise de ce genre !
Lindsay : C'est la nature humaine Jo ! C'est le temps dont tu avais besoin pour te dire qu'après tout ce n'est pas si grave !
Jo : Oui, mais maintenant c'est trop tard.
Lindsay : Tu comptes rester là toute la nuit ?
Jo : Si il le faut oui !
Lindsay : Tu veux que j'aille chercher à manger ?
Jo : J'ai pas faim !
Lindsay : Un café ?
Jo : Non merci !
Lindsay : Je vais m'en chercher un. Est-ce-que tu veux que je me renseigne auprès des hôpitaux ?
Jo : Je veux bien ! Merci !
Lindsay : Je vais dans notre bureau.
Jo : D'accord !


Au bout d'un moment l'ascenseur s'ouvre et Mac en sort. Lindsay le voit et arrive vers lui.


Lindsay : Mac ! Ça va bien ?
Mac : Oui, tout va bien !
Lindsay : Nous étions mort d'inquiétude.
Mac : Je suis là et ça va. Un peu retourné, mais ça va ! Tu es seule ?
Lindsay : Non, Jo est dans votre bureau, elle est au plus mal. Je n'arrive pas à la consoler ! Elle s'imagine le pire.
Mac : Je vais aller la voir immédiatement. Ordonne à tout le monde de rentrer. L'heure est largement dépassée.
Lindsay : Tout le monde est déjà rentré. Jo ne voulait plus voir personne traîner ici.
Mac : Alors rentre aussi. Va retrouver ta famille, il est déjà bien tard. Je m'occupe de Jo, ne t'en fais pas !
Lindsay : D'accord ! Bonsoir Mac !
Mac : Bonsoir.


Mac entre dans son bureau et trouve Jo en larme, effondrée sur le bureau.


Mac : Jo !
Jo : Oh mon dieu. Mac ! C'est pas vrai ! (sursautant)


Jo se lève et se blottit dans ses bras.


Jo : Mac ! Tu es vivant ! (pleurant)
Mac : Oui, j'étais sur le quai. C'est les gens qui étaient dans les wagon qui ont été les plus touchés.
Jo : Pourquoi tu n'as pas répondu à ton téléphone, j'étais morte d'inquiétude ! Tu n'es qu'un idiot Mac Taylor (en colère)
Mac : Parce que dans la panique les gens couraient partout, on m'a bousculé et j'ai lâché mon téléphone en voulant répondre. Il est cassé !


Mac lui montre l'épave de son téléphone.


Jo : Ah oui ! Inutilisable là !


Jo met les mains sur son visage.


Jo : Ouf !! J'attendais avec crainte ce fameux coup de fil m'annonçant que tu es dans les victimes ! Mais où étais-tu ?
Mac : On ne pouvait pas sortir tant qu'on n'était pas sûr d'être en sécurité. Puis j'ai aidé sur place. Tu aurais fait pareil non !?
Jo : Oui c'est sûr !
Mac : J'aurais pu te prévenir, je l'aurais fait, mais il n'y avait même pas de réception là dessous.


Jo regarde Mac et lui sourit.


Jo : Je n'ai jamais été si heureuse de te voir.
Mac : Moi aussi !
Jo : Prends-moi dans tes bras Mac ! S'il te plais ! (en pleurant)


Mac la prend dans ses bras et lui caresse les cheveux.


Mac : C'est fini ! Je suis là ! Calmes-toi.
Jo : J'ai cru que tu étais mort ! Comment veux tu que je garde mon calme.
Mac : Mais je suis là maintenant !
Jo : Je tiens à toi tu sais !
Mac : Je le sais. J'ai vraiment cru que tout allait exploser et j'ai pensé fort à toi.
Jo : C'est vrai ?
Mac : Je ne voulais surtout pas manquer notre rendez-vous de ce soir.


Jo regarde Mac et sourit.


Jo : Oui c'est vrai ! Notre rendez-vous de ce soir !
Mac : Je t'avoue qu'en sortant du bureau cet après-midi, j'ai eu un petit espoir pour nous deux. J'ai eu l'impression que ce rendez-vous allait être positif pour nous.
Jo : Tu dois être épuisé et choqué. On en parlera plus tard. Ce n'est pas important ! L'essentiel c'est que tu sois en vie.
Mac : C'est important pour moi Jo ! Si vraiment tu voulais me dire quelque chose de positif pour nous alors il y a rien qui soit plus important à mes yeux. Je t'aime vraiment . Quoi que tu puisses en penser, je t'aime. J'ai eu un énorme coup de foudre lorsque nous nous sommes rencontré et ça c'était la première fois de ma vie et ça sera probablement la dernière parce que je ne crois pas qu'on puisse aimer si fort.


Mac prend Jo par la main et ils s'assoient sur le canapé.


Jo : Mac !
Mac : Ecoute-moi, je t'en pris ! J'ai compris beaucoup de chose tu sais. Je comprends ta colère, je n'aurais jamais dû écouter ta conversation mais je ne peux pas revenir en arrière. Tout ce que je peux te dire c'est que tu me manques et que je suis malheureux. Si je ne t'aimais pas vraiment, si ça serait de la pitié comme tu le prétends, je devrais être soulagé que nous ne soyons plus ensemble ! Mais là, je suis malheureux. Je suis tellement triste Jo ! Je croyais en notre histoire et j'y crois encore.
Jo : C'est vrai !?
Mac : J'ai vraiment cru que j'allais mourir cet après-midi et mon dernier souhait aurait été d'avoir un dernier baiser de toi.


Jo pose sa main sur la joue de Mac et lui vole un tendre baiser qui donne le sourire à Mac.


Jo : Tu me manques tellement à moi aussi.
Mac : Je n'en doute pas.
Jo : Je t'aime ! Je t'aime trop. J'ai cru que je t'avais perdu alors le fait que tu as entendu ma conversation me paraît tellement dérisoire. Je crois que j'étais vexée mais dans le fond je m'en fou ! Je pense que j'ai été déçu parce que je pensais que ça venait de toi.
Mac : ça venait de moi Jo mais cette conversation m'a juste informé que mes sentiments étaient réciproques. Mais mon amour à toujours été sincère. Il n'y a jamais eu de pitié.
Jo : Je te crois Mac ! Je sais que tu m'aimes.
Mac : Jo ! J'ai besoin de toi dans ma vie. Je voudrais qu'on se remette ensemble. Qu'on oublie tout ça.


Jo regarde Mac et sourit.


Jo : Tu sais, quand j'ai vu ce drame à la télé, je me suis juré que si jamais tu t'en sortais, je tirais un trait sur tout ça. Je me suis promis de retomber dans tes bras comme ça aurait dû se passer ce soir.
Mac : Qu'est-ce-que tu m'aurais dit ce soir ?
Jo : Que je t'aimais et que je commençais à regretter qu'on ne soit pas aller plus loin tous les deux.
Mac : Alors tu veux bien m'accorder une dernière chance ?
Jo : Mais oui Mac ! Oui, c'est d'accord, mais tu m'embrasses tout de suite avant que je change d'avis.
Mac : Je ne veux surtout pas prendre le risque que tu changes d'avis.


Mac serre Jo dans ses bras et l'embrasse passionnément. A bout de souffle, ils se séparent.


Mac : Merci !
Jo : Ne me remercie pas ! Je t'aime, c'est tout !
Mac : Sèches-moi tes larmes maintenant.
Jo : D'accord !
Mac : Je meurs de faim !
Jo : Moi aussi ! Je t'invite à la maison, je te cuisinerai un bon petit plat.
Mac : Ta fille ne va rien dire !
Jo : Elle n'est pas là ce soir. J'ai préféré qu'elle aille dormir chez une amie. Je ne savais pas à quelle heure j'allais rentrer.
Mac : Ce n'est vraiment pas de refus, j'ai vraiment très faim.
Jo : Ne tardons pas alors !


Jo prend Mac par la main et ils quittent le bureau.


A suivre 
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:43 (2018)    Sujet du message: Dans l'intimité de Jo !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet Sela Ward Index du Forum Fictions terminées
Page 1 sur 2 Aller à la page: 1, 2  >
Sauter vers:  
 
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Sela Ward by Aurelle-Sims, © 2015 Aurelle-sims
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com