Sela Ward Index du Forum Sela Ward Index du Forum Sela Ward Index du Forum
     
  FAQ Rechercher Membres Groupes Profil 

Consulter sa messagerie privée
Connexion  S’enregistrer
 
 

 
Une longue nuit enneigée
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4
 
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet Sela Ward Index du Forum Le coin des créatifs Créations en rapport avec Sela Ward Fictions Fictions terminées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Barbara
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2015
Messages: 677
Localisation: Beaune (21)
Loisirs: ♪♫
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 鼠 Rat
Persos préférés: Jo/Lily/Maggie/Stacy
Couples préférés: Hacy/Jac/Lirick

MessagePosté le: Mar 22 Déc - 14:25 (2015)    Sujet du message: Une longue nuit enneigée Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Kathie n'en savait que très peu sur Jo mais cette conversation en voiture avec Mac lui permet de rattraper le temps perdu. Elle peut constater à quel point son frère est métamorphosé rien qu'à l'évocation de la femme de sa vie, personne ne peut nier qu'il est mordu. Sa proposition d'aller rejoindre Jo est adorable, elle a compris qu'ils avaient besoin de se retrouver après cette soirée agitée. Jo fait preuve d'une toute aussi délicate attention en suggérant à Mac qu'ils aillent prendre le petit-déjeuner tous les trois. 

_________________
Revenir en haut
Aurelle-sims
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2014
Messages: 960
Localisation: Montbéliard (25)
Loisirs: Ecriture de Fanfiction
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Persos préférés: Jo, Lily et Sydney
Couples préférés: Lily/Rick et Jac

MessagePosté le: Mar 22 Déc - 21:24 (2015)    Sujet du message: Une longue nuit enneigée Répondre en citant



Chapitre 20


Jo a rencontré la petite sœur de Mac dans des circonstances un peu cocasse, mais qui ce sont finalement bien arrangées. Après ce quiproquo, Mac est partie rejoindre Jo chez elle afin de passer la nuit à ses côtés. Le lendemain, Jo propose à Mac d'aller prendre le petit-déjeuner avec Kathie.


Mac et Jo entrent dans l'appartement très enthousiastes.


Jo : Elle n'a pas l'air levé encore.


Kathie arrive.


Kathie : Perdu ! Je suis là !
Jo : Bonjour ! Bien dormi ?
Kathie : Oui ! Super !
Jo : On a rapporter le petit-déjeuner.
Kathie : Bon ben très bien, je vais faire le café.
Jo : Super ! Je suis encore dans le gaz.
Mac : Ah tant que Jo n'a pas eu son café !


Jo rigole.


Jo met la table.


Jo : En tout cas, je suis ravie de vous rencontrez.
Kathie : Oh moi aussi ! Mac m'a fait tellement d'éloge sur vous.
Jo : Hier, c'est vrai que j'étais moins enthousiaste, mais....
Kathie : Oui, je comprends !


Kathie serre le café, ils s'installent à table.


Kathie : Des croissants chauds j'adore ça. Merci à vous deux.
Jo : ça me faisait plaisir de venir ici pour prendre le petit-déjeuner.
Kathie : Alors ça s'est arrangé vous deux.
Jo : Mais oui ! C'était qu'un quiproquo, c'est tout !
Kathie : Mac m'a dit que vous aviez une fille ?
Jo : Oui et j'ai un fils aussi.
Kathie : Que vous avez adopté aussi ?
Jo : Non, je l'ai eu avec mon ex-mari. Je suis divorcée depuis quatorze ans.
Kathie : Ah bon !
Jo : Oui !
Kathie : Excusez-moi, je suis tout le contraire de Mac moi ! Je suis super curieuse en fait.
Jo : ça ne me gène pas !
Kathie : Il est grand votre fils je suppose !
Jo : Oui, il a 22 ans.
Kathie : Ah oui ! En effet ! Mais pourquoi adopter quand on est seule et qu'on a déjà un enfant ? Il faut être très généreuse pour faire ça ?
Jo : A l'époque je travaillais au FBI. J'ai procédé à l'arrestation de la mère biologique d'Elie. A l'époque, elle n'avait que dix-huit mois, sa mère elle, n'avait que dix-sept ans. Elle était présente ce jour là et elle s'agrippait à moi. Elle ne voulait pas me lâcher et j'ai eu un coup de foudre pour cette gamine. En premier lieu, elle a été confiée à un orphelinat du comté où je lui rendais visite chaque jour. Lorsque sa mère a été condamné à une peine à perpétuité, j'ai prit mon courage à deux mains et je suis allée lui rendre visite en prison.


Flash-back (14 ans plus tôt)


Jo : Bonjour !
Gina : Qu'est-ce-que vous me voulez vous encore !? J'ai plus rien à vous dire. J'ai été jugée non ?
Jo : Je voudrais vous voir à titre personnel.
Gina : Quoi ? Comment ça ?
Jo : Voilà, je vais être clair avec vous. Vous avez une adorable petite fille.
Gina : Qu'est-ce-que ça peut vous faire ! A cause de vous, je ne la reverrais jamais.
Jo : Je n'ai fait que mon travail ! Vous ne la verrez plus à cause de ce que vous avez fait ! N'inversez pas les rôles !
Gina : Pourquoi vous venez me voir ici ?
Jo : Gina ! Vous êtes très jeune et vous ne savez peut-être pas ce qui va se passer pour Elie. Elle va passer de famille d'accueil en famille d'accueil parce qu'elle a une mère et qu'elle ne peut pas être adopté.
Gina : Je ne comprends pas où vous voulez en venir ! Vous n'êtes pas assistante sociale à ce que je sache ! Vous êtes une fouille merde du FBI.
Jo : Je ne suis pas assistante sociale, mais je suis venu dans l'espoir de vous convaincre de renoncer à vos droits parentaux. Ce qui offrirait à Elie la chance d'avoir un avenir dans une vraie famille.
Gina : Vous voulez que j'abandonne ma fille ! Mais quelle genre de salope êtes vous pour me demandez ça ?
Jo : Je ne pense pas être une salope comme vous le dites, mais ça c'est votre opinion et je m'en fiche en réalité ce que vous pensez de moi, mais je m'inquiète pour votre fille. Vous êtes ici pour le reste de vos jours. Avec un peu de chance, vous sortirez dans trente ans, si vous arrivez à obtenir une remise de peine, bien que ça sera très compliqué. Quoi qu'il arrive, vous serez peut-être encore légalement et biologiquement sa mère, mais dans le cœur de cette petite, vous serez juste la personne qui n'a pas pensé à elle, qui lui a offert une vie pourri.
Gina : Vous êtes personne pour me donner des leçons. En supposant que je renonce à mon droit de mère, qui me dit qu'Elie tombera chez des gens bien ?
Jo : Vous avez l'air de l'aimer un peu votre fille.
Gina : C'est ma fille. Bien sûr que je l'aime.
Jo : Alors laissez-là partir et je m'engage à ce qu'elle ne manque de rien.
Gina : Quel joli discours ! De toute façon, je ne comprends même pas pourquoi c'est vous qui venez et pas une assistante sociale.
Jo : Le jour de votre arrestation, Elie est resté un long moment avec moi et depuis, je lui rends visite chaque jour à l'orphelinat. Je me suis beaucoup attaché à elle et elle aussi. Laissez-moi adopter votre fille.
Gina : Quoi ? Je devrais confier ma fille à la pourriture qui m'a arrêté ? Mais vous êtes une belle ordure vous !
Jo : Oui sans doute ! Vous n'imaginez pas comme c'est dur de venir vous voir pour vous demandez ça. Si je le fais c'est vraiment parce que j'aime beaucoup Elie et je vous promets que je pourrais prendre soin d'elle.
Gina : Je ne renoncerais pas à mes droits. Elie est ma fille et vous, vous n'êtes rien.
Jo : Si vous ne voulez pas renoncer à votre rôle de mère nommez-moi au moins tutrice.
Gina : Je ne la reverrais jamais de toute façon !
Jo : Je m'engage à lui parler de vous. Laissez-moi m'occuper d'elle.
Gina : Vous vous engagez à rien du tout parce que vous n'aurez pas ma fille. Il est hors de question qu'une flic s'occupe de ma fille. Jamais !
Jo : J'ai déjà un petit garçon et je pense être une bonne mère. J'ai un très bon salaire, une vie confortable, Elie ne manquera de rien et surtout pas d'amour.
Gina : Qu'est-ce-que j'en ai à foutre de votre vie bien établie. Cassez-vous d'ici.


Gina appelle le gardien.


Jo : Réfléchissez-bien ! Elie va vous haïr plus tard pour avoir brisé sa vie alors qu'elle aurait pu grandir dans une famille. Elle tournera mal et finira comme vous. Elie deviendra une toxico et une meurtrière. Vous la reverrez certainement dans vingt ans mais ici avec vous.
Gina : Allez vous faire foutre. Gardez vos provocations pour vous !


Gina s'en va et Jo verse une larme. Même si elle ne s'attendait pas à avoir l'approbation de Gina pour s'occuper d'Elie, elle avait tout de même un maigre espoir.


Fin du flash-back.


Kathie : Vous deviez être triste.
Jo : C'était horrible ! Je m'étais tellement attaché à cette petite ! Depuis six mois je la voyais chaque jour. Je la prenais dans mes bras, je lui lisais des histoires, je m'amusais avec elle.
Kathie : Mais alors finalement comment avez-vous réussi à obtenir le droit de l'adopter ? Elle a changé d'avis ?
Jo : Plus ou moins. Une quinzaine de jours plus tard, l'assistance à l'enfance a commencé à mettre son nez là dedans. J'ai obtenu la complicité d'une dame très sympathique qui est à son tour aller voir Gina.


Flash-bach (14 ans plus tôt)


Miranda : Bonjour, je suis de l'assistance à l'enfance. Je viens vous rendre visite pour savoir quelles sont vos intentions vis à vis de votre fille Elie.
Gina : Quelles sont les options ?
Miranda : Malheureusement dans votre cas, il y en a très peu. Soit votre fille passe le reste de son enfance dans des familles d'accueils ou soit vous renoncez à vos droits parentaux et votre fille sera confiée à l'adoption. Toutefois, nous n'avons pas le droit de cacher le passé médical des enfants aux parents adoptants. Peu de personne sont motivés pour adopter un enfant dont les parents ont été drogués. Il y a des exceptions mais la procédure sera longue.
Gina : Elle n'a que deux ans. Ce n'est pas juste.
Miranda : C'est pour ça que la meilleure option serait qu'Elie soit candidate pour l'adoption. C'est sa meilleure chance de s'en sortir, croyez-moi mademoiselle.
Gina : Vous avez déjà des éventuelles parents ?
Miranda : Non, on ne peux pas savoir à l'avance.
Gina : Je ne sortirais jamais d'ici. Je veux que ma fille grandisse vers des gens friqué, qu'elle ne manque de rien.
Miranda : Je ne vous cache pas que les gens riches recherchent les candidats parfaits.
Gina : Ouais je vois ! En fait vous me dites qu'une gamine métisse dont la mère est en tôle pour meurtre ça n'intéressera personne.
Miranda : Votre fille peut trouver une très bonne famille et l'argent ne fait pas le bonheur. Quoi qu'il en soit, nous confions les enfants à des gens qui ont des revenues confortable.


Gina réfléchit un moment.


Gina : Je ne veux pas que ma fille finisse comme moi et j'ai vu de nombreux psychologues qui m'ont affirmé que si je ne renonçais pas à elle, elle finirait comme moi. J'ai eu une enfance malheureuse et c'est sans doute pour ça que j'en suis là aujourd'hui.
Miranda : Je n'ai pas le droit de vous donnez mon opinion.
Gina : Mais vous n'en pensez pas moins, ça se voit.
Miranda : Qu'est-ce-que vous comptez faire mademoiselle Becker ?
Gina : J'ai apprit que ma fille recevait de la visite. C'est vrai ?
Miranda : Oui, une dame du FBI qui s'est gentiment occupée d'elle le jour de votre arrestation. Elle vient presque tous les jours et s'occupe d'elle.
Gina : Et Elie, elle l'aime bien.
Miranda : Vous avez vraiment envie d'entendre ça ?
Gina : Je veux savoir à qui ma fille a à faire ! Il faut qu'elle sorte vite de cet endroit pour éviter les parasites !
Miranda : Votre fille court dans ses bras quand elle la voit arriver. Cette dame est très attentive envers votre fille.  
Gina : Je vois ! Je veux savoir où va ma fille. Si je renonce à mes droits parentaux, vous devez vous engager à confier ma fille à la personne de mon choix.
Miranda : Vous avez de la famille à qui la confier ?
Gina : Non, mais je connais quelqu'un qui pourrait prendre soin d'elle.
Miranda : C'est faisable à condition que ce soit une personne qui entre dans nos critères et il ne faut pas qu'elle ai de casier judiciaire.
Gina : Le casier de cette personne est vide, j'en suis sûre. Maintenant vous allez lui confier ma fille et je ne veux plus voir vos sales gueules ici.
Miranda : Restez polie mademoiselle.
Gina : Vous venez ici pour me retirer ma fille et je dois rester polie.
Miranda : A qui aimeriez vous confier Elie ?
Gina : A cette femme qui rend souvent visite à Elie. Elle m'a sollicité pour s'occuper d'elle.
Miranda : Cette femme est venue vous voir ?
Gina : J'abandonne mes droits parentaux à la seule et unique conditions qu'Elie soit confié à cette femme du FBI. Quand elle est venue me voir, j'ai trouvé ça très culotté, mais elle a l'air sincère. Si il y a encore une chose de bien que je puisse faire dans ma vie, c'est de faire en sorte qu'Elie s'en sorte.
Miranda : Elle nous avait déjà parlé de son souhait mais vous devez savoir qu'elle est seule. C'est à dire qu'il n'y aura pas de père.
Gina : Elie n'a jamais eu de père. Je m'en fou. Maintenant confiez lui ma fille et fichez moi la paix.
Miranda : Très bien ! Je vais faire rédiger des documents officielles qui attestent que vous renoncez à vos droit au profit de Jo Danville et vous devrez les signer.
Gina : Très bien !


Fin du flash-back


Kathie : Eh ben ! C'est une sacrée histoire ! C'est très généreux de votre part !
Jo : Merci ! On pourrait se tutoyer non ?
Kathie : Volontiers ! Mais tu as gardé contact avec la vrai mère d'Elie ?
Jo : Au début oui, pendant les trois premières années. Ensuite, elle m'a envoyé une lettre me demandant de ne plus lui transmettre de photo que ça lui faisait trop mal et que voir Elie heureuse sans elle lui faisait plus de mal que de bien.
Kathie : Oui, compliqué !
Jo : Et alors toi et Mac, vous vous êtes toujours bien entendu ?
Kathie : Oui ! Après Mac et moi on a treize ans d'écart. Donc les querelles de frère et sœur on en a pas vraiment eu. Il a toujours prit soin de moi.
Jo : ça ne m'étonne pas de lui. Tu restes combien de temps ?
Kathie : Ben en fait je m'installe ici.
Jo : Ah bon ! Mais c'est une excellente nouvelle.
Kathie : Oui, j'ai été muté à la PJ de Uptown !
Jo : C'est pas vrai ! Tu es flic toi aussi ?
Kathie : Oui, sauf que je suis moins brillante que vous deux. Moi je suis lieutenant de la police Judiciaire.
Jo : Tu es aussi brillante que nous et surtout il y a une prise de risque plus importante que la police Scientifique. Nous on fait moins de descente et quand c'est le cas, on a toujours besoin de la police Judiciaire.
Kathie : Oui, c'est vrai !
Jo : Et Mac il était aussi bel homme quand il était jeune ?
Kathie : Tu n'as jamais vu de photo ?
Jo : Et ben figure toi que lui a fouillé dans mes albums, mais moi je n'ai jamais vu.
Kathie : Il a toujours été beau Mac. Il en a eu des filles à ses trousses.
Jo : Je n'ose même pas imaginer !
Mac : Et toi aussi tu devais en avoir des garçons à tes pieds.
Jo : Ils étaient moins intéressant que toi, je te rassure.
Kathie : Vous êtes mignon tout les deux.
Jo : Merci !
Mac : C'est vrai.


Jo et Kathie continuent à faire connaissance durant ce petit-déjeuner. Le courant semble très bien passer entre elle.


A suivre.  
_________________
Revenir en haut
Barbara
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2015
Messages: 677
Localisation: Beaune (21)
Loisirs: ♪♫
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 鼠 Rat
Persos préférés: Jo/Lily/Maggie/Stacy
Couples préférés: Hacy/Jac/Lirick

MessagePosté le: Mer 23 Déc - 18:20 (2015)    Sujet du message: Une longue nuit enneigée Répondre en citant

Très sympathique conversation entre Jo et Kathie, les deux femmes semblent effectivement s'entendre à merveille et Mac doit être ravi de cette complicité qui s'installe entre elles. En tout cas, c'est une excellente idée d'être revenue sur les circonstances de l'adoption d'Elie. Je ne crois pas me souvenir que ce sujet ait déjà été développé dans de précédentes fictions et ça m'a beaucoup plu. 

_________________
Revenir en haut
Aurelle-sims
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2014
Messages: 960
Localisation: Montbéliard (25)
Loisirs: Ecriture de Fanfiction
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Persos préférés: Jo, Lily et Sydney
Couples préférés: Lily/Rick et Jac

MessagePosté le: Mer 23 Déc - 22:15 (2015)    Sujet du message: Une longue nuit enneigée Répondre en citant

Chapitre 21


Depuis quelques semaines, la petite sœur de Mac a débarqué à New-York pour un nouveau poste à la police Judiciaire. Le courant semble très bien passé avec Jo qui lui a déjà fait beaucoup de confidence sur sa vie.


Depuis une quinzaine de jour, Mac et Jo ont beaucoup de mal à ce voir ce qui devient un peu pesant pour le couple.


Mac arrive au labo et voit Jo.


Mac : Jo !
Jo : Oui ! (souriant)
Mac : Où est-ce-que ça en est ?
Jo : ça avance. J'ai retrouvé des résidus d'aluminium sous les chaussures de la victime. Je suis en train d'analyser ça.


Mac regarde autour de lui.


Mac : Tu me manques.
Jo : Je suis désolé Mac le week-end dernier, j'étais dans une mauvaise période.
Mac : Eh ! Je ne t'en veux pas !
Jo : J'espère bien ! Ça serait grotesque si ça serait le cas !
Mac : J'ai envie de toi !
Jo : Eh ben Mac Taylor ! Voilà qui est plutôt direct !
Mac : Excuse-moi ! En plein travail, c'est vrai que je ne devrais pas te dire ça !
Jo : ça me plais ! (souriant)
Mac : Si tu peux te libérer ce soir, je suis à ton entière disposition !
Jo : Ta sœur n'est pas là ?
Mac : Ma sœur a emménagé dans son nouveau logement hier.
Jo : Ah ! D'accord ! Il est bien son logement ?
Mac : Oui, pas mal ! Pour elle ça convient.
Jo : Je verrais si je peux me libérer ! (souriant)
Mac : Il y a personne, j'ai terriblement envie de t'embrasser.


Jo regarde Mac et retire ses gants en souriant. Elle passe ses bras autour de son cou.


Jo : J'adorerais que tu m'embrasses. (malicieusement)


Mac sourit et l'embrasse passionnément. Sheldon qui s'apprête à entrer fait demi-tour.


Danny : Pourquoi tu es ressortie ? Jo n'est plus là ?
Sheldon : Si, mais je retournerais la voir un peu plus tard, elle est en charmante compagnie.


Danny penche légèrement la tête.


Danny : Ouah ! C'est l'amour fou !
Sheldon : Je les trouve mignon moi.
Danny : Moi aussi ! Ça respire le bonheur quand on les voit ensemble et le pire c'est que c'est communicatif.
Sheldon : Oui, c'est vrai !


A bout de souffle Mac et Jo se séparent.


Jo : Je ferais ce que je peux pour ce soir.
Mac : J'espère te voir.
Jo : Si je ne peux pas, tu ne m'en voudra pas j'espère.
Mac : Mais non ! Mais on se voit ce week-end j'espère.
Jo : Comme tout les week-end.
Mac : Très bien. Je retourne travailler.
Jo : Oui, parce que je crois que tu me perturbes un peu. Maintenant mon esprit va être envoûté par la délicieuse sensation de tes mains se baladant sur mon corps.
Mac : Hum ! Tait-toi va !


Mac lui sourit et s'en va.


Lorsque Sheldon et Danny le voit sortir, ils changent de conversation.


Le soir, vers neuf heures, Mac reçoit un message de Jo qui lui demande de ne pas l'attendre. Mac est déçu et décide d'aller regarder la télé dans sa chambre.


Vers vingt trois heures, la porte d'entrée de Mac s'ouvre discrètement. Jo compose minutieusement le code de l'alarme et rentre. Toujours très discrètement, elle retire ses vêtements pour ne laisser que ses sous-vêtements. Elle arrive devant la chambre de Mac et ouvre la porte. Elle constate que Mac regarde un reportage. Elle se pose contre la porte et regarde Mac qui est stupéfait.


Jo : C'est peut être plus intéressant que ce reportage ? Non ?


Mac inspire et expire.


Mac : Hum ! Alors ça oui !


Il se lève et admire Jo dans sa magnifique lingerie fine.


Mac : Tu es magnifique. Je ne t'attendais pas !
Jo : Je peux repartir si tu veux !
Mac : Non ! Alors là non !


Jo passe ses mains en dessous du tee-shirt de Mac, lui caresse le dos puis finit par le lui enlever.


Jo : Tu as toujours envie de moi ?
Mac : Oh que oui ! (souriant)


Mac la soulève et l'emmène dans son lit.


Mac : Tu es superbe ! J'adore te voir en petite tenue !
Jo : Je voulais absolument te voir ce soir. Elie ne voit pas d'inconvénient à rester seule cette nuit.
Mac : Tu es sûre ?
Jo : Oui !


Mac la regarde et commence à lui faire d'adorable petits bisous sur le ventre.


Jo : Mac ! Je ne vais pas résister longtemps si tu me fais ça !
Mac : Je sais ! Je te connaît par cœur et je sais ce qui te fait craquer !
Jo : Dix jours qu'on a rien fait, c'est beaucoup trop !
Mac : Oui, c'est trop !


Ils finissent par rattraper leur dix jours d'abstinence qui ont été aussi difficile pour l'un que pour l'autre.


Le lendemain matin, Jo se réveille dans les bras de Mac. Elle se retourne et l'embrasse.


Mac : Comme c'est agréable ça !
Jo : Bonjour !
Mac : Tu as bien dormi ?
Jo : Très bien ! Je suis dans une forme olympique.
Mac : J'ai vu ça ! (riant)


Jo le tape gentiment sur le bras.


Jo : Pour la peine, la prochaine fois je me montrerais moins en forme.
Mac : Non, surtout pas ! Je m'excuse pour cette remarque. (ironiquement)
Jo : Mouais ! Alors pour te faire pardonner, tu vas me préparer un bon petit-déjeuner.
Mac : Tout ce que tu veux mon amour.


Un peu plus tard, ils prennent le petit-déjeuner.


Jo : Hum ça fait du bien de manger un bon petit-déj avec l'homme de sa vie.
Mac : C'est de moi que tu parles là ! (souriant)
Jo : Très marrant !


Le téléphone de Jo sonne.


Jo : Ah ! Ça doit être Elie !


Jo regarde son téléphone.


Jo : Ah non ! Ce n'est pas Elie. C'est Russ !


Jo répond. Elle raccroche au bout d'une dizaine de minutes.


Jo : Mon ex-mari !
Mac : J'avais comprit !
Jo : Il voulait m'inviter à dîner.
Mac : Et en quel honneur ?
Jo : Pour parler du financement des études de Tyler pour l'an prochain.
Mac : Et vous avez besoin de dîner ensemble pour ça ?
Jo : Non ! Pas vraiment ! De toute façon, je lui ai dit de me rappeler ce soir. Je n'ai pas le temps là !
Mac : Est-ce-que je dois être jaloux.
Jo : Pas le moins du monde.
Mac : Me voilà rassuré ! Il sait que tu as quelqu'un dans ta vie je suppose !
Jo : Je ne sais pas ! Tyler lui en a peut être parlé !
Mac : Pas toi ?
Jo : Je ne vois pas en quoi ma vie privée le regarde.
Mac : Oui, vu sous cet angle.
Jo : Tu as peur de lui Mac ?
Mac : Non, mais je n'aimerais pas qu'il te drague.
Jo : Russ me drague à chaque fois qu'il me voit. Ça fait dix ans qu'il retente sa chance à chaque fois mais il n'a jamais réussi et ce n'est pas maintenant que ça va commencer.
Mac : Très bien !
Jo : Allez je vais m'habillez !
Mac : D'accord ! (agacé)


En ce dernier jour de la semaine, Mac et Jo vont travailler.


En fin de journée Jo va voir Mac.


Mac : Tu as finit ?
Jo : Oui ! Tu es libre ce soir ?
Mac : Ben oui bien sûr !
Jo : Elie m'a appelé, elle voudrait aller au cinéma avec sa copine.
Mac : On va chez moi si tu veux !
Jo : Si tu veux. Par contre, j'ai donné la permission de vingt-trois heures à Elie. Ça serait bien que je sois rentré avant.
Mac : Oui ! Pas de soucis mon trésor !


Mac et Jo arrivent chez Mac et partagent un délicieux dîner. Le téléphone de Jo sonne.


Jo : C'est encore Russ. Je suis obligé de le prendre.
Mac : Oui, va y !


Jo est au téléphone avec Russ, au bout d'une demi-heure de conversation elle finit par raccrocher.


Mac : J'ai cru un instant que tu m'avais oublié !
Jo : Comment ça ?
Mac : Ben ça fait presque une heure que tu te marres avec ton ex au téléphone pendant que je lis un magazine qui au passage ne m'intéresse même pas.
Jo : Et alors ? Il y a d'autres occupations.
Mac : Tu n'es surtout pas sensé rester des heures avec ton ex mari au téléphone. Surtout que tu es chez moi là ! C'est un peu impolie quand même !
Jo : Mais je rêve Mac ! Tu es jaloux en fait !
Mac : Non, mais dans deux heures à peine tu dois partir. J'espérais un peu plus de considération quand même !
Jo : Non mais tu me fais quoi là !?
Mac : Rien ! De toute façon tu comprends rien.
Jo : Moi je comprends rien ! Tout ce que je vois, c'est que tu me fais une scène minable parce que j'ai discuté pendant une demi-heure avec mon ex-mari. On a un enfant ensemble. Il est majeure souat mais on doit encore financer ses études et la fin de l'année scolaire approche. Mais tu ne peux pas comprendre de toute façon.
Mac : Très classe ! Bravo !
Jo : Excuse-moi ! Je n'aurais pas dû te dire ça ! Mais tu m'agaces aussi et je dis n'importe quoi quand je suis énervée. Pardon.
Mac : J'aurais juste voulu que tu choisisses un autre moment pour parler avec lui. Je ne te vois déjà pas beaucoup en ce moment.
Jo : Mac on a énormément de boulot. On a une enquête horrible à résoudre. Je n'ai pas le temps et toi non plus. Le soir, je dois m'occuper de ma fille. Tu n'es pas le centre du monde à ce que je sache !
Mac : Non, mais la dernière roue du carrosse on dirait bien !
Jo : C'est pas très sympa ce que tu me dis là !
Mac : J'ai l'impression qu'on commence à s'éloigner, j'ai la trouille tu comprends.
Jo : On s'éloigne ?! Mais où es-tu aller chercher ça ?
Mac : Je ne sais pas ! Je crois que ces deux dernières semaines où on s'est peu vu, je l'ai mal vécu.
Jo : Je ne t'appartient pas Mac !
Mac : Je sais, mais je crois qu'en fait ça ne te dérange pas toi si on ne se voit pas.
Jo : On a trop de boulot et tu le sais ! Je ne peux pas toujours faire le premier pas vers toi Mac.
Mac : Parce que je n'ai jamais fait le premier pas moi ! Tu abuses là quand même ! J'ai été le premier à te dire que je t'aimais ! Tu as oublié ça !? On ne se voit pas beaucoup et tu devrais comprendre qu'il m'est désagréable de te voir parler avec ton ex pendant que je suis là à t'écouter !
Jo : Allez c'est bon ! Tu me rappellera quand tu seras calmé. Je préfère m'en aller. Je ne voudrais pas t'importuner chez toi comme tu viens si bien de le préciser.


Jo s'apprête à franchir la porte, Mac l'attrape par le bras, la colle au mur et lui vole un baiser.


Mac : Quand on part on dit « au revoir ». Je t'ai déjà dit qu'il m'était insupportable que tu ne m'embrasses pas en partant ou en arrivant.
Jo : C'est ta manière à toi de me retenir ?
Mac : Ma manière de te dire que je t'aime et qu'effectivement je ne veux pas que tu partes.
Jo : Tu vas t'excuser alors ? (souriant)
Mac : Oh que non ! Ce n'était pas polie ce que tu as fait.
Jo : Quoi ? Mais ça va pas ou quoi ?
Mac : Jo ! Avec mes anciennes compagnes, je préférais leur donner raison pour leur faire plaisir, mais avec toi c'est différent.
Jo : Je comprends pas.
Mac : Je peux tout te dire car je suis toujours honnête avec toi. Alors oui, là en ce moment, tu m'agace mais si tu savais comme je t'aime ! J'aime aussi ton côté agaçant. Je t'aime assez pour supporter ça !
Jo : Comment ça « je t'ai agacé » ?
Mac : C'est moi, je crois que tu as raison, je suis un peu jaloux. Mais en fait, c'est surtout parce qu'on ne se voit pas assez et ça commence à m'agacer.
Jo : Je n'avais pas le temps ces derniers jours.
Mac : ça j'avais remarqué. Cette dispute est stupide en réalité.


Jo regarde Mac en souriant.


Jo : Tu as raison !


Mac la regarde dans les yeux et lui caresse les cheveux.


Mac : La seule chose que je veux c'est qu'on en vienne pas à se haïr.
Jo : Jamais de la vie ! Jamais.
Mac : C'est tellement facile, on peut tout se dire.
Jo : Je t'aime tu sais ! Il ne faut pas que tu es peur des autres hommes Mac. Jamais.
Mac : Je sais !


Jo regarde Mac et l'embrasse fougueusement. Mac prend le visage de Jo dans ses mains.


Mac : Ma réaction est un peu excessive. Je voudrais te dire quelque chose, mais je sais pas si ça va te plaire.
Jo : Tu peux tout me dire, tu viens de l'affirmer.
Mac : Jo ! J'aimerais que toi et ta fille vous veniez vivre avec moi.
Jo : Quoi ? Tu es sérieux ? Comme ça après une dispute.
Mac : J'en ai marre du « on va chez toi, on va chez moi » ! Je veux notre chez nous. On se verra tout les jours.
Jo : Mais on vient de se disputer ! C'est étrange de faire une demande de ce genre après une querelle d'amoureux !
Mac : Regarde comment elle finit cette dispute ! Empalé contre un mur à se dire qu'on s'aime. A se dévorer du regard en ayant très envie l'un de l'autre. Avoue que tu as envie de moi à cet instant précis.


Jo le regarde et sourit.


Jo : J'avoue que c'est vrai ! C'est insoutenable !
Mac : J'ai envie de t'avoir chaque soir avec moi. J'ai envie que tu partages ma vie, mon quotidien. Viens vivre avec moi Jo ! Ça fait que quatre mois nous deux, mais on sait que nous deux c'est pour très longtemps. Pourquoi attendre ? Si je dois me mettre à genoux, j'en suis capable hein !
Jo : Non, ne va pas jusque là.
Mac : Quand tu n'es pas avec moi tu me manques trop et j'aimerais tout partager avec toi. J'ai envie de partir avec toi le matin et de revenir avec toi le soir. J'ai envie qu'on fasse à manger ensemble, qu'on soit chez nous. J'en ai marre qu'on soit presque obligé de prendre rendez-vous pour faire l'amour. Dit oui Jo !


Jo le regarde et sourit malicieusement.


Jo : J'accepte à une seule condition.
Mac : Laquelle ?
Jo : Que ma fille soit d'accord. Elle a son mot à dire.
Mac : Oui, c'est normal. Tu vas lui en parler ?
Jo : Oui, rapidement. Et j'espère qu'elle va accepter parce que j'ai vraiment envie de vivre avec toi moi aussi. Tu me manques tellement quand tu n'es pas là ! J'ai envie de tout ça moi aussi. Mais tu ne dois plus me faire la guerre quand je suis au téléphone. Tu dois me laisser respirer Mac.
Mac : Je te promets que je ne t'embêterais plus. Là j'avais la pression parce que je sais que tu dois repartir dans pas longtemps. C'est parce que depuis que tu es là je voulais te dire ça et cette conversation téléphonique m'en empêchait.
Jo : C'est vrai ! (souriant)
Mac : Oui ! Je veux qu'on vive ensemble. Tu es la femme de ma vie et j'en suis sûr. Tu verras, on va finir notre vie ensemble.
Jo : J'en suis persuadé.
Mac : Je te rendrais heureuse. Je te propose de venir ici parce que mon appartement est plus grand et j'en suis propriétaire mais si tu veux on peut chercher autre chose et je vends mon appart.
Jo : J'aime beaucoup ton appartement, je serais heureuse de venir vivre ici avec toi. En réalité si je t'ai reproché tout à l'heure de ne pas faire le premier pas, c'est parce que ça fait quelques semaines que je ressens l'envie de venir vivre avec toi. Je ne t'en ai pas parlé parce que tu es chez toi ici. Mais ce reproche est très mal venu parce que je reconnais que tu as été le premier à me dire que tu m'aimais.


Mac l'embrasse passionnément, l'attrape par les cuisses et la soulève.


Jo : Qu'est-ce-que tu fais.
Mac : Ne résiste pas, tu en as tellement envie, ça en crève les yeux.


Jo s'agrippe autour des hanches et du cou de Mac et ne cherche pas à résister. Elle rigole, amusé par l'enthousiasme de Mac.


Jo : Tu es tellement étonnant toi !
Mac : Je suis fou amoureux de toi. C'est tout.
Jo : On est tellement heureux !
Mac : Et ça fait un bien fou.


Ils finissent la soirée dans le lit en alternant sexe, mots doux et délicieux câlins.


A suivre.  
_________________
Revenir en haut
Barbara
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2015
Messages: 677
Localisation: Beaune (21)
Loisirs: ♪♫
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 鼠 Rat
Persos préférés: Jo/Lily/Maggie/Stacy
Couples préférés: Hacy/Jac/Lirick

MessagePosté le: Jeu 24 Déc - 10:14 (2015)    Sujet du message: Une longue nuit enneigée Répondre en citant

Chaud bouillant ce chapitre, j'adore évidemment. Il ne plaisante pas Mac quand il a la pression et le seul moyen de l'évacuer était de dire à Jo ce qu'il avait en tête. Pas si simple avec le manque de temps et difficile d'y mettre les formes avec l'ex qui barre sans le savoir la route à une conversation sérieuse. Mais au final, ça sort sans filtre et j'aime beaucoup le passage où il tente de lui expliquer que lui tenir tête est une façon certes maladroite de l'aimer comme aucune autre avant elle. Parce que c'est l'envie dévorante de vivre avec elle qui l'a poussé à hausser le ton. Jo ne se démonte pas mais elle désire exactement la même chose au fond et finit bien par le reconnaître. Enfin ce qui est fou, c'est de constater après cette soirée toute en tension (j'imagine bien la météo électrique...) que leur couple est fait l'un pour l'autre jusque dans la dispute. 

_________________
Revenir en haut
Aurelle-sims
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2014
Messages: 960
Localisation: Montbéliard (25)
Loisirs: Ecriture de Fanfiction
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Persos préférés: Jo, Lily et Sydney
Couples préférés: Lily/Rick et Jac

MessagePosté le: Dim 27 Déc - 22:40 (2015)    Sujet du message: Une longue nuit enneigée Répondre en citant

Un petit chapitre après noël.


Chapitre 22


Après une désagréable dispute, Mac demande à Jo de venir vivre avec lui. Celle-ci accepte à la seule et unique condition qu'Elie soit d'accord. Le lendemain matin Jo prend le petit-déjeuner avec Elie.


Jo : Tu as passé une bonne soirée ?
Elie : Oui !
Jo : Le film était bien ?
Elie : Super ! J'adore Hugh Grant !
Jo : Oui, moi aussi !
Elie : Franchement pour un gars de plus de cinquante ans, je le trouve plutôt beau gosse.
Jo : Oui, c'est vrai qu'il est sexy !
Elie : Ben alors maman ! Je croyais qu'il y avait que Mac qui t'intéressait ! Tu sais, le brillant chef de la police scientifique qui fait briller tes yeux depuis plusieurs mois déjà !
Jo : Tu me trouves ridicule ? (confuse)
Elie: Non, bien sûr que non ! C'est touchant et je te taquine, c'est tout.
Jo : J'aime Mac mais cela dit ça ne m'empêche pas de trouver d'autres hommes beaux.
Elie : Tu crois que tu pourrais t'intéresser à un autre homme que Mac un jour ?
Jo : On ne sait pas de quoi demain sera fait, mais ça m'étonnerais fort. Mac est l'homme de ma vie, j'en suis sûre. Je n'ai pas envie de voir les autres hommes à vrai dire.
Elie : Je le trouve vraiment sympa en tout cas.
Jo : ça tombe bien qu'on en parle car ça sera moins délicat pour moi d'aborder le sujet avec toi.
Elie : Quel sujet ?
Jo : J'allais y venir. Si on venait qu'à quitter ce logement, ça t'embêterais ?
Elie : ça dépend de ce qu'on a derrière. Personnellement j'aime bien cet appartement, je m'y sens bien, mais faut voir ! Pourquoi tu me demande ça ? Tu veux qu'on déménage ?
Jo : Mac et moi on aimerait vivre ensemble.
Elie : Sérieusement ?
Jo : Oui, il m'en a parlé hier soir il m'a dit qu'il aimerait beaucoup que toi et moi on aille vivre avec lui.
Elie : Chez Mac ?
Jo : Oui !
Elie : Il est sympa son appartement !
Jo : Oui, c'est un bel appartement et beaucoup plus près de ton lycée en plus.
Elie : Vous en êtes déjà là ?
Jo : Je crois surtout qu'on s'aime tellement fort qu'on en arrive à être malheureux quand on ne se voit pas le soir. Je sais pas vraiment si tu sais ce que c'est, mais je crois qu'on est trop fusionnel.
Elie : Oui, on en a déjà parlé en cours. C'est quand deux personnes ne peuvent pas se passer l'une de l'autre. Dans le cas inverse, ça pourrait engendrer de grandes souffrances.
Jo : Oui c'est exactement ça !
Elie : Vivre ensemble, ça fera votre bonheur ?
Jo : Je crois oui ! Après si tu n'es pas prête, je peux comprendre et je ne t'en voudrais pas mais ça me ferais plaisir de vivre auprès de lui.
Elie : ça ne sera plus comme avant.
Jo : Pourquoi ?
Elie : Parce que je ne t'aurais plus pour moi toute seule.
Jo : Mais je t'aimerais toujours autant.
Elie : ça va me faire bizarre, mais j'accepte de bon cœur. J'aime beaucoup Mac.
Jo : Elie ! Je t'adore. Je suis heureuse que tu acceptes.
Elie : On emménage quand chez lui ?
Jo : Je ne sais pas ! Il faut qu'on en parle.
Elie : En fait je crois que je suis ravie. Puis tu seras quitte de tâter le terrain pour aller retrouver Mac en semaine.


Jo rigole.


Dans l'après-midi Mac arrive.


Mac : Salut.
Jo : Salut toi ! (souriant)


Mac s'approche de Jo et lui tend le magnifique bouquet de fleurs qu'il cachait derrière son dos.


Jo : Ouah ! Elles sont sublimes !
Mac : Jo ! La crise de hier, c'était du grand n'importe quoi. Je crois que je te dois des excuses.
Jo : Tu trouves ?
Mac : Oui, je pense.
Jo : Tu es tout excusé ! Puis tu l'as déjà fait hier soir me semble t-il. (Souriant)


Elie sort de sa chambre.


Elie : Salut Mac ! (Enthousiaste).
Mac : Bonjour Elie !
Elie : Ouah maman ! Elles sont superbes ces fleurs.
Jo : Oui, tu as vu ça ! Je suis gâté !
Elie : Oui !
Jo : Bon ben je vais les mettre dans un vase.


Mac retire sa veste et la croche au porte manteau.


Elie : Mac !
Mac : Oui !
Elie : On se demandait avec maman quand est-ce-qu'on devrait commencer à faire nos cartons.


Mac regarde Jo surpris.


Elie : Alors Mac ! On s'installe quand ?


Mac regarde un coup Jo et sourit.


Mac : Ta mère t'a parlé ?
Elie : Oui et je suis ravie. La seule chose, c'est que je ne veux pas de dispute devant moi. Je déteste ça !
Mac : Tu as ma parole.
Jo : Oui !
Elie : Et évitez de parler boulot à la maison.
Jo : Il me semble pas qu'on parle boulot en ta présence !
Elie : Oui, mais après quand on va vivre ensemble, ça sera différent.
Mac : On ne parlera pas de boulot à la maison, promit.
Elie : ça sera chez moi aussi ?
Mac : Mais bien sûr ! Je te ferais faire une clé de l'appartement et ça sera chez toi.
Elie : Et je pourrais invité des amis des fois ?
Mac : Si tes amis sont respectueux ça ne posera aucun problème.
Elie : Bon ben très bien. Alors on s'installe quand ?
Mac : Quand vous voulez.
Jo : Le temps de faire nos cartons je dirais une quinzaine de jours.
Mac : Parfais ! Elie, je vais te laisser la chambre du fond, c'est la plus grande et elle est à côté de la salle de bain. Par contre le papier peint est démodé. Si tu veux, on va au magasin chercher du nouveau papier peint.
Elie : Je pourrais choisir ma déco ?
Mac : Bien évidemment.
Elie : Super ! Ben on y va alors.
Jo : Je peux me joindre à vous quand même !
Mac : Bien sûr ! Je crois qu'on va refaire notre chambre aussi.
Jo : Notre chambre ! Tu as déjà de beau reflex dit donc !
Mac : Tout à fait !


Mac, Jo et Elie passent leur après-midi à faire du shopping et vont chercher ce qu'il faut pour redécorer les chambres à leur convenance.


Durant les quinze jours qui suivent, Jo et Elie font leurs cartons tant dit que Mac refait la décoration des deux chambres.


A suivre
_________________
Revenir en haut
Barbara
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2015
Messages: 677
Localisation: Beaune (21)
Loisirs: ♪♫
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 鼠 Rat
Persos préférés: Jo/Lily/Maggie/Stacy
Couples préférés: Hacy/Jac/Lirick

MessagePosté le: Mar 29 Déc - 07:16 (2015)    Sujet du message: Une longue nuit enneigée Répondre en citant

Elie est ravie de ce déménagement pour le plus grand bonheur de Jo et de Mac évidemment, leur future cohabitation s'annonce à merveille.  Okay
_________________
Revenir en haut
cricri54
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2015
Messages: 279
Localisation: Nancy
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Dim 3 Jan - 18:11 (2016)    Sujet du message: Une longue nuit enneigée Répondre en citant

Cette nuit enneigée a été une bénédiction pour eux...les voilà amoureux, heureux et sur le point de mettre la cerise sur le banana split Mr. Green en vivant ensembles. L'arrivée de la sœur de Mac fût fulgurante, mais c'est une femme sympa qui a l'air d'apprécier Jo.
J'ai pris plaisir à lire ces chapitres. Bravo Okay
_________________
Revenir en haut
Aurelle-sims
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2014
Messages: 960
Localisation: Montbéliard (25)
Loisirs: Ecriture de Fanfiction
Féminin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre
Persos préférés: Jo, Lily et Sydney
Couples préférés: Lily/Rick et Jac

MessagePosté le: Mar 5 Jan - 11:10 (2016)    Sujet du message: Une longue nuit enneigée Répondre en citant

Chapitre 23


Mac et Jo ont emménagés ensemble et sont très heureux. La cohabitation entre Elie et Mac se passe à merveille et tout se passe bien.


Durant les mois qui suivent le couple poursuit son bout de chemin heureux du parcourt qu'ils ont déjà accomplie.


Le 13 décembre 2014, Jo et Mac ne peuvent s'empêcher d'éprouver une certaine nostalgie et reparle de cette délicieuse nuit dans l'ascenseur.


Le 31 décembre 2014, toute l'équipe de la scientifique et de proches collaborateurs se retrouvent comme chaque année dans la salle de réception de l'immeuble de la scientifique. Mac arrive fièrement avec Jo à son bras et Elie.


Jo : Tu remarqueras que c'est la première année que je viens accompagnée !
Mac : Remarque ma chère Jo ! Sans vouloir briser ton enthousiasme, je ne pouvais pas faire autrement qu'être là ! (riant)
Elie : Oh ! Ça fait mal ça ! (se moquant)
Jo : Bande d'ingrat ! Ah vous vous entendez bien pour vous moquez de moi !
Elie : C'est pour ça que j'adore Mac ! On peut rigoler au moins !
Jo : Je l'ai connu beaucoup plus sérieux tu sais !
Elie : Bon allez moi je vais voir ce qu'il y a a manger.
Jo : Quoi déjà !
Elie : Ben oui !
Jo : Dire que l'année dernière elle n'a même pas voulu venir !
Mac : Que veux tu ! Les ados !


Jo regarde la salle et sourit.


Jo : La déco est un peu inhabituelle ! Non ?
Mac : Oui une idée de Sinclair, je trouve aussi mais ça change !
Jo : Oui c'est sympa ! J'adore moi !
Mac : Tu veux un punch ?
Jo : Ah oui ! Volontiers !
Mac : Tu te mets pas la tête à l'envers comme l'année dernière hein !
Jo : Non, ne t'inquiète pas ! Cette année il y a aucune raison pour que ça aille mal parce que je suis heureuse. Cela dit je savoure encore l'épisode du bureau.
Mac : Chut !


Jo rigole.


Trois heures plus tard, alors que la fête se déroule comme prévue et dans un grand enthousiasme, un jeune homme tapote sur l'épaule de Jo. Elle se retourne.


Tyler : Bonjour maman !
Jo : Oh Tyler ! C'est pas vrai ! Je suis heureuse que tu sois là ! Mais il déjà tard tu sais !
Tyler : Oui, mais je ne pouvais pas venir avant, sinon tu m'aurais posé trop de question vu que je ne suis jamais venu à cette fête de fin d'année entre flics ! (riant)
Jo : Mais tiens, c'est vrai ! Qu'est-ce-que tu fais là ?


Tyler tend un petit bouquet de fleurs à Jo.


Jo : Merci, c'est adorable, mais en quel honneur ?
Elie : Tu as des chaussures neuves et une robe bleu. C'est parfait.
Jo : Ben oui, je sais ! Tu n'as pas remarqué encore ?
Elie : Je te prête mon bracelet maman.


A ce moment là, une musique douce se met en route et les personnes présentes se divisent pour former deux rangés à la demande de Kathie, la sœur de Mac.


Jo : Qu'est-ce-qui se passe là ! (Surprise)


Tyler prend Jo par le bras.


Tyler : Regarde là bas. Il y a ton futur mari qui t'attend et un pasteur.
Jo : Quoi ! Non mais je rêve là ! Pincez-moi !
Tyler : Non, je crois bien que tu es en train de te marier.
Jo : Mais je n'étais pas au courant ! C'est quoi de cette histoire ? C'est une blague ? Mac va me demander en mariage ! C'est pas vrai ! Devant tout le monde en plus !
Tyler : Quand Mac ma mit dans la confidence j'ai adoré son idée. Respire maman ! Ça va bien se passer.


Jo arrive enfin vers Mac quand elle aperçoit sa mère et la sœur de Mac.


La mère de Jo s'approche pour l'embrasser et lui dit : Tu es magnifique !


Jo arrive devant Mac.


Jo : Mais qu'est-ce-que tu fais Mac ? (Etonnée)
Mac : Dit juste oui ou non c'est tout ce que je te demande. Je t'aime Jo et je veux que tu deviennes ma femme. Je suis peut-être prétentieux mais j'ai pensé que je ne pouvais pas te faire une demande aussi surprenante et romantique que celle là. Je te demande juste d'être sincère et de suivre ton cœur.
Le pasteur : Je peux commencer ?
Mac : Oui !
Jo : Ben puisqu'on est là ! (souriant)
Le pasteur : Mesdames, messieurs, nous sommes réuni en cette dernière heure de l'année pour célébrer l'union de Joséphine Danville et Mac Taylor. Joséphine Danville acceptez-vous de prendre Monsieur Mac Taylor ici présent comme époux légitime.


A ce moment là, Mac commence à être anxieux. Même si il était presque sûr de lui, une réponse négative lui faisait tout de même peur.


Jo regarde Mac droit dans les yeux et lui sourit.


Jo : Bien sûr que oui !


Mac sourit à son tour.


Le pasteur : Monsieur Mac Taylor, acceptez-vous de prendre Joséphine Danville ici présente comme épouse légitime ?
Mac : Oui ! (souriant)
Le pasteur : Vous avez les alliances.
Jo : Ben...Euh !
Elie : Oui les voilà !
Jo : Quoi ! Tu as même les alliances ?
Mac : Oui mon trésor, j'ai même les alliances.
Le pasteur : Je vous invite à échanger vos alliances et faire part de vos engagements.


Mac prend la main de Jo et passe l'alliance à son annulaire.


Mac : Par cette anneau, je m'engage à t'aimer, te rester fidèle et te rendre heureuse jusqu'à mon dernier souffle.
Jo : Ou le miens !


Tout le monde rigole. Elie donne l'alliance à Jo.


Jo : Mac ! Tu es l'homme le plus romantique que j'ai pu rencontrer dans ma vie. C'est improvisé tout ça, eh oui, je suis la mariée qui n'a même pas été conviée à son propre mariage.


Tout le monde rigole.


Jo : Mais c'est tellement beau. Par cet anneau, je m'engage à faire de toi un homme comblée, d'être l'épouse idéale, d'être ton âme-soeur et tu seras le dernier homme qui partagera ma vie car si ce n'est pas toi, ça sera personne d'autre. La force de mon amour restera à présent gravé sur ton doigt par le biais de cette alliance. (souriant)


Jo passe l'alliance à Mac.


Mac : C'est magnifique ce que tu viens de me dire Jo !
Le pasteur : Par les pouvoirs qui me sont conférés par l'Etat de New-York, je vous déclare unis par les liens sacrés du mariage. Vous pouvez embrasser la mariée.


Mac sourit à Jo et l'embrasse passionnément sur un air de marche nuptiale et sous les applaudissements des personnes présentes. A ce moment là, l'horloge bip pour annoncer qu'il est minuit.


Mac : Bonne et heureuse année mon trésor.
Jo : Si elle se déroule comme 2014 vient de finir alors je serais la plus heureuse. Tu es pleins de surprise Mac.
Mac : Aussi surprenant que ce fameux 14 février. Je t'avais dit que ma vengeance serait terrible !
Jo : Là je dois reconnaître que tu as fait fort ! Mais comment tu as pu obtenir l'autorisation pour le mariage, je n'ai rien signé moi !?
Mac : Tu as vraiment confiance en moi. Par le fait, c'est tellement facile de te faire signer quelque chose quand tu es occupée. J'avais juste à venir, te dire que c'était urgent, tu as signé sans même regarder. Une autre feuille était posée dessus tu n'y as vu que du feu.
Jo : Tu es un homme d'exception. (souriant)
Mac : Tu m'en veux ?
Jo : Non, je ne peux pas là !
Mac : D'où cette décoration inahabituelle. Le nouvel-an se transforme en fête de mariage à compter de maintenant.
Jo : Ouah !
Mac : Alors prête à ouvrir le bal ?
Jo : Oui, bien sûr !


Mac et Jo ouvrent le bal sur une valse. Elle ne peut s'empêcher de verser une larme de bonheur en regardant son mari dans les yeux.


Mac : Tu pleures ?
Jo : Tu sais que je suis émotive Mac. Ça t'étonne ?
Mac : Non, pas vraiment.
Jo : Et tu as pensé à faire venir ma mère et mes enfants.
Mac : Il fallait que tout le monde soit là.
Jo : Merci ! Merci. Tu as bouleversé ma vie Mac.
Mac : Toi aussi. Embrasse-moi.


Jo embrasse Mac passionnément.


La soirée se poursuit digne d'un beau mariage avec de magnifiques danses, des félicitations à tout bout de champs et une magnifique pièce monté pour le dessert.


Le lendemain matin, après une somptueuse nuit de noce, Jo se réveille entourée des bras de Mac qui est blottit contre elle. Elle observe son alliance en souriant. Mac se réveil et l'aperçoit.


Mac : Elle te plais ?
Jo : Oui, elle est très belle.
Mac : Tu sais, si tu veux en choisir une autre, c'est possible d'en changer.
Jo : Non, je ne veux pas. Elle est superbe.
Mac : Tu voudras bien porter mon nom ?


Jo se retourne.


Jo : Mais avec plaisir. Jo Taylor, Joséphine Taylor. Ça sonne très bien je trouve.
Mac : Oui, ça se mari bien.
Jo : Je n'en reviens toujours pas.
Mac : Tu es ma femme et dans ma tête, ça fait un moment déjà.
Jo : Tu es l'homme de ma vie et tu feras un formidable mari, j'en suis persuadé !
Mac : Je ferais tout pour te rendre heureuse.
Jo : J'aimerais quand même bien savoir comment vous avez pu organiser tout ça derrière mon dos sans que j'ai le moindre soupçon.
Mac : C'était bien calculé. Je vais t'expliquer.


Mac commence à expliqué avec Jo comment il a mit ses enfants dans la confidence.


Flashback – 1 mois plus tôt


Elie rentre avec Mac.


Elie : Tiens Tyler ! Qu'est-ce-que tu fais là en semaine ? Tu as un soucis ?
Tyler : Non, mais Mac m'a demandé de venir.
Elie : Ah bon ! Mais pourquoi ?
Mac : Je voulais vous parlez à tous les deux.
Elie : Sans maman ?
Mac : Ta mère travail sur des recherches importantes et je lui ai collé du boulot jusqu'à au moins dix-neuf heure pour qu'elle ne surprenne pas notre conversation. Elle va m'en vouloir, mais tant pi !
Elie : Tu es très mystérieux.
Tyler : Je trouve aussi.
Mac : Je vais faire un café et on parle ensuite.


Elie et Tyler se regardent et font une tête étonnée.


Mac : Elie je te mets du lait ?
Elie : Oui, merci !


Mac serre le café et invite les jeunes à s'asseoir.


Tyler : Alors ! Qu'est-ce-qui se passe ? Un problème avec maman ?
Mac : J'ai prit une grande décision, mais j'ai besoin de votre approbation, de votre discrétion totale et surtout de votre complicité.
Elie : Là, ça m'intrigue encore plus.
Mac : Si vous n'en voyez pas d'inconvénient j'aimerais beaucoup épouser votre mère.


Elie regarde Mac et reste la bouche ouverte.


Tyler : Quoi ? Mais c'est génial !
Elie : Ouah j'en reviens pas ! Oui, c'est super Mac ! Maman va être ravie.
Mac : Vous pensez qu'elle serait d'accord.
Tyler : C'est évident.
Elie : Ben moi j'ai clairement la réponse.
Mac : Comment ça ?
Elie : Le jour où maman m'a demandé si ça me dérangeait si on venait vivre avec toi, je lui ai posé des questions. Au bout de trois mois, je trouvais ça un peu rapide alors je voulais être sûre que maman soit vraiment motivée. Du coup, je lui ai demandé si vous aviez parlé de mariage et elle m'a dit que vous aviez très vaguement abordé le sujet mais rien de concret. Du coup, je lui ai demandé si c'était dans ses projets de t'épouser et elle m'a répondu qu'elle aimerait beaucoup mais qu'elle n'était pas sûr que tu sois prêt. Elle m'a dit que si elle était prête à vivre avec toi, un mariage ne lui déplairait pas.
Mac : Ouah ! Alors c'est sûr elle dira oui !
Elie : Oui, elle dira oui deux fois si il le faut mais tu ne te plantes pas. Fonce.
Mac : Mais je vais devenir votre beau-père, ça ne vous dérangerais pas ?
Elie : Je t'apprécie beaucoup Mac. Ça fait six mois que je vis avec toi et tu es quelqu'un de bien. Puis on s'amuse bien.
Mac : Merci, ça me fait plaisir.
Tyler : Tu rends maman heureuse et tu mérites de l'épouser.
Elie : Mais tu nous as dit qu'on devait être tes complices. En quoi on peut t'aider ?
Mac : En fait, je voudrais faire la plus belle des demandes et provoquer un effet de surprise dont elle se souviendra toute sa vie.
Tyler : Tu as un plan je suppose ?
Mac : C'est culotté, mais je crois qu'elle pourrait être très émue. J'aimerais l'épouser sans lui faire de demande.
Elie : C'est à dire, je ne comprends pas trop !
Mac : J'ai prévu ça pour le soir du réveillon du nouvel-an. Une petite demi heure avant minuit, la fête s'arrêtera et votre mère se prendra une belle claque quand elle va se rendre compte que c'est le jour de son mariage alors qu'elle n'était même pas au courant.
Elie : Mais c'est trop génial comme plan.
Tyler : Oui, j'adore aussi, mais tu oublies un détail, pour se marier, il faut demander une autorisation signé par les deux futurs époux.
Mac : Ta mère a déjà signé ce papier sans même s'en rendre compte. J'ai profité d'un moment où elle était bien occupée, je lui ai dit que j'avais besoin d'une signature rapidement et elle a signé en toute confiance sans même regarder.
Tyler : Alors là bravo ! Franchement respect quoi ! Moi j'adore ton plan et j'embarque.
Elie : Moi aussi.
Mac : Il faut que le moins de personne possible soit au courant. Elle ne doit se douter de rien. Mais il me faudrait de l'aide pour organiser ce mariage. Il faut être sûr que ce soit une chanson d'entrée qui plaise à votre mère, une pièce monté à son goût et une fête qui lui plaise. Sa mère doit être présente aussi. Vous pensez qu'elle pourra garder le secret ?
Elie : Oui, c'est sûr !
Mac : On a un mois pour tout préparer. Tyler est-ce-que je pourrais te confier nos alliances. Les garder ici c'est trop risqué.
Tyler : Oui, bien sûr !
Mac : J'avoue que j'ai anticipé les choses, je me doutais que vous alliez accepter. Je les ai déjà, je suis allez les chercher ce matin. Et j'évite que Jo m'approche depuis car j'ai ça qui traîne dans ma poche.
Elie : Tu peux nous les montrer.
Mac : Oui, bien sûr !


Mac ouvre l'écrin.


Tyler : Ouah, elles sont parfaitement assorties !
Mac : Oui, j'y tenais !
Elie : Regarde les toutes petites pierres sur celle de maman !
Tyler : Oui, magnifique ! Tu te moques pas d'elle, c'est sûr !
Mac : Ce sont des diamants.
Elie : Au centre de la bague comme ça c'est magnifique. Et les reflets sur vos deux alliances qui montre qu'elle sont assorties, c'est splendide. Maman va l'adorer.
Mac : J'espère ! Vous savez, je l'aime votre mère et la manière dont elle m'a avoué ses sentiments reste inoubliable pour moi. J'ai toujours dit qu'un jour, je lui prouverais que je l'aime autant qu'elle me l'a prouvé ce jour là.
Tyler : Je crois que tu ne peux pas faire mieux là !


Fin du Flashback.


Jo : Alors vous étiez tous complices !
Mac : Oui ! Je voulais que tu vives le plus beau jour de ta vie.
Jo : ça l'a été, je t'assure !
Mac : Je l'espère.


Le soir de la saint valentin, Mac et Jo fête leur un an où ils sont officiellement ensemble.


Jo : A nos un an !
Mac : Cette saint valentin de l'an dernier, je m'en souviendrais toute ma vie.
Jo : Et moi donc !
Mac : On en a fait du chemin mine de rien !
Jo : C'est vrai ! Finalement cette tempête de 2013 à été une aubaine pour nous !
Mac : Oh tu sais, je pense que quoi qu'il arrive, il se serait passé quelque chose un jour ou l'autre. On peut repousser l'inévitable, mais pas l'éviter.
Jo : Oui je crois que tu as raison ! C'était inévitable.
Mac : Alors bilan de cette première année ? Tu es heureuse avec moi ?
Jo : J'ai tout pour être heureuse ! Le bilan est simple, j'ai réussi à trouver le bonheur avec l'homme dont j'étais secrètement amoureuse depuis longtemps. On s'est installé ensemble et on s'est marié. Je suis une femme mariée et comblée.


Mac regarde Jo et lui sourit ému.


Jo : Et toi alors ?
Mac : Je suis le plus heureux des hommes. Notre vie ne pourrait pas être plus belle.
Jo : Je crois pas non !


Mac passe la main dans sa poche et sort une petite boîte minutieusement emballée.


Jo : C'est pour moi ?
Mac : Non, pour le chien qu'on a pas !


Jo rigole.


Mac : Allez ouvre !


Jo déballe le petit cadeau et ouvre l'écrin.


Jo : Mac ! Mais.....
Mac : Mon mariage surprise à eu l'effet que je souhaitais, mais tu méritais quand même une bague de fiançailles.
Jo : Elle est magnifique !
Mac : Elle est gravé à l'intérieur.
Jo lit : Quatorze février 2013.
Jo : C'est très romantique.
Mac : Tu veux la mettre au dessus de ton alliance ?
Jo : Oui, j'adorerais.


Mac prend la main de Jo et lui glisse l'anneau.


Mac : Superbe !
Jo : Merci, c'est un cadeau magnifique ! J'ai un cadeau moi aussi !
Mac : Ah bon ! Il est aussi beau que celui de l'année dernière.
Jo : Hum je ne sais pas ! On verra.


Jo tend une belle enveloppe à Mac.


Mac : Hum une carte avec un jolie mot.
Jo : Oui !


Mac ouvre et trouve une brochure pour un séjour dans les Caraïbes.


Mac : Whouah ! Ça fait tellement longtemps que je n'ai pas prit de vacances !
Jo : C'est notre lune de miel. Tout est déjà réglé, on part le mois prochain.
Mac : Merci ! Merci à toi ! Je n'aurais jamais osé prendre de congés. On va être sur notre petit nuage.
Jo : Je ne te le fais pas dire !


Mac embrasse Jo tendrement et la serre dans ses bras.


Mac : Notre vie ne fait que commencer !
Jo : Oui, il y a tellement de belles choses qui nous attendent !


En effet, Mac et Jo ne pensaient pas si bien dire quand ils disaient que plein de bonnes choses les attendaient. Un couple qui finalement restera fusionnel jusqu'à la fin. Mac et Jo bien qu'ayant pas fait immédiatement l'unanimité reste un couple profondément envié par leurs proches.
Au fil des années de nouveaux événements embellissent leur vie comme le jour où Elie a mit au monde son premier enfant et qu'elle a tout naturellement demandé à Mac de bien vouloir être son grand-père. Un moment encore très émouvant pour cette belle famille.


Fin  
_________________
Revenir en haut
Barbara
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2015
Messages: 677
Localisation: Beaune (21)
Loisirs: ♪♫
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 鼠 Rat
Persos préférés: Jo/Lily/Maggie/Stacy
Couples préférés: Hacy/Jac/Lirick

MessagePosté le: Mar 5 Jan - 22:18 (2016)    Sujet du message: Une longue nuit enneigée Répondre en citant

Mac n'a vraiment rien laissé au hasard et il a pu compter sur des complices de taille, l'organisation de cette cérémonie est juste parfaite. C'est la présence de Tyler qui m'a menée sur la piste du mariage surprise mais le plus surprenant pour moi a été de comprendre que Mac avait enfin mis à exécution la plus terrible et surtout la plus romantique des vengeances. Je dois avouer que j'avais fini par omettre ce "détail" mais je ne suis pas la seule a priori, Jo ne s'attendait certainement pas à ressortir mariée de cette salle de réception. 

 
L'histoire s'achève merveilleusement, nos amoureux s'envolent en lune de miel vers une destination riche en fruits exotiques et mènent la vie dont ils avaient toujours rêvé. Leur couple est une évidence de tous les instants au même titre que la belle famille qu'ils forment avec Elie et plus tard ses propres enfants. 

 
Merci pour cette super fiction, je suis toujours un peu triste quand arrive le point final mais comme le dit un célèbre proverbe africain : 

 
Tout a une fin... sauf la banane qui en a deux.  Mort de Rire  

 

 

_________________
Revenir en haut
cricri54
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2015
Messages: 279
Localisation: Nancy
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Mar 5 Jan - 22:29 (2016)    Sujet du message: Une longue nuit enneigée Répondre en citant

Whaou ce chapitre était délicieux à lire. Very Happy Ce mariage est d'un romantisme parfait et la fin du chapitre est parfaite aussi.
Bravo pour cette fiction superbe. Very Happy Okay
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:43 (2018)    Sujet du message: Une longue nuit enneigée

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet Sela Ward Index du Forum Fictions terminées
Page 4 sur 4 Aller à la page: <  1, 2, 3, 4
Sauter vers:  
 
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Sela Ward by Aurelle-Sims, © 2015 Aurelle-sims
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com